Angers leader, coaching payant pour Jardim

le
0
Angers leader, coaching payant pour Jardim
Angers leader, coaching payant pour Jardim

Cette soirée de Ligue 1 aura tenu ses promesses. Mis à part un match ennuyeux entre Troyes et le Gazélec (0-0), les autres formations de l'élite ont proposé un agréable spectacle. Angers s'empare de la tête du championnat en tapant Montpellier (0-2) tandis que Monaco a mis un peu de temps à démarrer à Nice (1-2).

FC Nantes 1 – 0 En Avant Guingamp

But : J.Sorbon (89e c.s.c) pour Nantes

Pour sa première réception dans une jolie Beaujoire, Nantes accueille Guingamp pour un duel d'équipes qui démarrent un nouveau cycle suite à de nombreux départs estivaux (Veretout, Nkoudou pour Nantes et Beauvue-Mandanne pour Guingamp). Le premier acte confirme une tendance : Nantes semble avoir mieux digéré son mercato. Les Canaris se montrent plus efficaces dans l'usage du cuir que les visiteurs, mais font face au même problème qu'à l'accoutumée : l'inefficacité offensive. Cela débouche logiquement sur une rencontre où Riou et Lössl s'ennuient sec. Heureusement, l'ambiance qui règne dans le stade est là pour réveiller les téléspectateurs du soir. La mi-temps est sifflée un score nul et vierge mais Nantes a le mérite de repartir avec de meilleures intentions en deuxième période en imprimant le rythme. La pression se fait plus présente sur les cages bretonnes et les frappes s'enquillent petit à petit (62e, 79e, 82). Finalement, la rencontre se débloque en toute fin de match suite à une erreur guingampaise. Jérémy Sorbon trompe son propre gardien et score le premier c.s.c de l'année. Il fallait au moins ça pour que Nantes marque.

Troyes 0 – 0 GFC Ajaccio


Pour sa première en Ligue 1, le Gazélec se retrouve embarqué dans une rencontre qui sent bon la lutte pour le maintien. En face des Corses, un autre promu, en l'occurrence l'ESTAC du beau papi Nivet. Difficile donc de départager un favori de ce match, mais la première demi-heure se charge d'en trouver un. Le premier acte s'avère à l'avantage des visiteurs. Ces derniers ont décidé de poser pied sur le ballon et de faire tourner. En résulte une rencontre assez calme où seule la frappe de Court pour Troyes fait passer un frisson dans le stade de l'Aube. Heureusement, Monsieur l'arbitre vient mettre son petit grain de sable. Juste avant la pause, Jérôme Miguelgorry accorde un pénalty très généreux à Ajaccio. Mohamed Larbi le frappe, mais envoie le cuir en orbite, proche de la station Ramos. Jean-Marc Furlan peut se dire qu'il y a une justice dans ce monde. En seconde période, les Troyens prennent le contrôle du match et ne sont pas loin de scorer (55e, 56e). Après un temps fort de l'ESTAC, le match retombe dans un faux rythme où seules les erreurs techniques règnent. 0-0 au coup de sifflet final. On tient donc la première…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant