Angers la bonne surprise, Lyon fout le cafard

le
0
Angers la bonne surprise, Lyon fout le cafard
Angers la bonne surprise, Lyon fout le cafard

Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas vu une journée de Ligue 1 aussi moisie. Mais bon, le PSG n'a pas gagné, et c'est assez rare pour être souligné. Pendant ce temps-là, Marseille a fait la bonne opération en reprenant des points à pas mal de concurrents à l'Europe.

L'analyse définitive de la semaine : il ne faut plus jamais jouer le mardi soir


Certes, une journée de Ligue 1 programmée en milieu de semaine est rarement gage d'intensité et de spectacle. Mais, là, on a bien cru qu'on allait établir un record. Mardi soir, les trois matchs d'ouverture de la 16e journée ont été d'une grande tristesse, avec à la clef, un grand chelem de trois 0-0. D'abord, Nice a été incapable de convertir ses occasions face à Lorient dans un match bien trop tendre. La faute à un turn-over bien trop prononcé. Ensuite, alors qu'on croyait avoir notre dose de football champagne avec le PSG, Angers a déjoué les pronostics en empêchant les Parisiens de nous en mettre plein la vue. Et enfin, Nantais et surtout Lyonnais nous ont offert le pire spectacle possible. Pas une occasion, pas un beau mouvement. Bref, treize buts en dix matchs, c'est un immense non.

La polémique de la machine à café : Troyes peut-il trouver mieux que Jean-Marc Furlan ?


En poste depuis 2010 après un passage de 2004 à 2007, Jean-Marc Furlan a été démis de ses fonctions à la tête de l'ESTAC, faute de résultats. En même temps, cinq points en seize matchs et une défaite 3-0 à domicile contre Toulouse, ça fait très mal. Seulement voilà, JMF était l'un des rares entraîneurs de Ligue 1 à prôner un jeu offensif, quel que soit l'adversaire. Alors, oui, Troyes gagne peu, mais au moins, Troyes était une garantie de passer une soirée plaisante dans un match de foot. Et puis, pas sûr que l'ESTAC puisse trouver un entraîneur capable de faire mieux avec un effectif aussi limité, surtout quand on voit ce qu'il y sur le marché en ce moment. En tout cas, on souhaite à Jean-Marc Furlan de rebondir rapidement, dans un club qui pourra lui donner plus de moyens.

Vous avez raté Guingamp 1-2 Reims et vous n'auriez pas dû


David N'Gog qui plante un doublé, Kossi Agassa qui rentre dans ses propres cages avec le ballon, l'arbitre qui lâche dix cartons jaunes et deux cartons rouges plus sévères les uns que les autres… Clairement, ce Guingamp-Reims ne prévoyait pas d'être foufou. Et pourtant, il a été complètement dingue et…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant