Angers gâche la der de l'OL à Gerland

le
0
Angers gâche la der de l'OL à Gerland
Angers gâche la der de l'OL à Gerland

Dans les tribunes de Gerland, c'était la fête ce samedi pour le dernier match de championnat de l'OL dans ce stade qui a connu tant de joies. Malheureusement, sur la pelouse, les Gones n'étaient pas à la hauteur, encaissant une nouvelle défaite, 2-0, face à Angers. C'est ce qu'on appelle des adieux ratés.

Olympique lyonnais 0-2 Angers SCO

Buts : Ndoye (17e, 81e)

Tout de rouge et bleu vêtu, Gerland a sorti ses plus beaux habits pour accueillir, une dernière fois, l'OL en championnat. Sur la pelouse, des dizaines d'anciennes gloires du club sont là, le nouveau maillot du club sur les épaules. Les bras en l'air, tous reprennent en cœur le célèbre "Ahou" des supporters lyonnais. Les yeux humidifiés par l'émotion, Juninho immortalise la scène avec son téléphone portable. Cette fin d'après-midi a tout pour être parfaite du côté de Lyon. Malheureusement, sur la pelouse, les joueurs ne se sont pas montrés à la hauteur. Maladroits, absents, sans envie ni folie, les hommes d'Hubert Fournier se sont presque logiquement fait corriger par Angers, 2-0. Et si tous les adieux sont douloureux en général, ceux-là seront encore plus durs à digérer.

N'Doye gâche la fête…


Après de belles festivités, il faut laisser la place au football. Un domaine où l'OL a du mal en ce moment. Pourtant, le début de match des Lyonnais est plutôt intéressant à l'image de cette belle tête de Lacazette que Butelle parvient à détourner au prix d'un bel arrêt réflexe. Mais comme souvent cette saison, très vite, les Gones se mettent à bafouiller leur football, laissant le champ libre à des Angevins sûrs de leur force après leur bon résultat face au PSG en début de semaine. Et alors que les supporters du virage nord partagent quelques chants avec Govou, Anderson et Juni montés en tribunes pour vivre le match, N'Doye vient gâcher la fête en reprenant victorieusement de la tête un coup franc de Mangani. Et si les tribunes continuent à s'amuser au gré des chants et des drapeaux agités, sur la pelouse, les hommes d'Hubert Fournier sont définitivement perdus. N'Doye parvient une nouvelle fois, et sans difficulté, à fausser compagnie à Koné mais sa tête n'est cette fois pas cadrée. La frappe de Gilles Sunu, quelques minutes tard, l'est belle et bien, en revanche, et il faut une superbe intervention de Lopes pour ne pas voir le score s'alourdir. Gerland le sent, ces adieux commencent à avoir un goût amer.

….par deux fois


Après avoir…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant