Angers fait le coup de la panne, et ça dure

le
0

Le fringant SCO de la première partie de saison a laissé place à une équipe sans idées et friable, qui a enchaîné dimanche à Nantes un septième déplacement de suite sans succès. Angers est désormais douzième et regarde dans le rétroviseur.

Angers n’y arrive vraiment plus. Sur le podium de la L1 à la trêve, le SCO regarde désormais dans le rétroviseur. Il est tombé à la douzième place du classement dimanche après sa défaite à Nantes dans le derby (2-0). Un résultat qui ne souffre aucune contestation d’après Stéphane Moulin. « Il y a une équipe de Nantes qui a mis beaucoup de pression dans le premier quart d'heure, a souligné l’entraîneur angevin après la rencontre. On sort la tête de l'eau ensuite. Mais au retour des vestiaires, on leur offre deux buts sur un plateau. Et quand une équipe ouvre le score, on est plus friables. Je m'attendais à mieux dans beaucoup de domaines. » Notamment dans le secteur offensif, où Angers peine pour se créer la moindre occasion.

Moulin : « C'est un florilège de mauvaises choses »

A Nantes encore, Angers n’a pas cadré le moindre tir, comme lors de trois de ses six derniers matchs de Ligue 1. Seul Montpellier n’a pas réussi à trouver le cadre aussi souvent qu’Angers dans l’élite cette saison (trois fois également). « Actuellement, on a des difficultés à mettre l'adversaire en danger : trop de maladresses, de mauvais choix, on est trop lisibles, on n'est pas bons sur les coups de pied arrêtés, énumère Moulin. C'est un florilège de mauvaises choses. On ne pouvait pas espérer autre chose. » Des limites qui se ressentent dans les résultats de son équipe. Angers n’a gagné que deux de ses treize derniers matchs de Ligue 1 (trois nuls, huit défaites) après n’avoir perdu que deux des douze précédents (six succès, quatre nuls). Le SCO est en aussi à sept déplacements consécutifs en L1 sans victoire (un nul, six revers), la pire série en cours dans notre championnat.

Seul Troyes fait pire en 2016

C’est simple, les Angevins seraient avant-derniers si la saison avait débuté au 1er janvier 2016. Seul Troyes affiche un plus mauvais bilan sur la phase retour (six points contre huit). Heureusement que le promu en a engrangé 31 jusqu’en décembre, histoire de se donner un matelas confortable pour voir venir. Mais la zone rouge n’est plus que six points derrière et le SCO n’est plus sûr de rien dans sa quête du maintien. « Inquiet ? Oui. Nos résultats ne sont pas bons, reconnaît Moulin. Peut-être faut-il modifier certaines choses, on est peut-être trop lisibles. Ce n'est pas le moment de paniquer, mais il faut prendre conscience qu'on est dans le dur. Quand ça ne marche pas, mon travail consiste à trouver les solutions. » Peut-être qu’elle passe tout simplement par la fin du mois de mars. Angers n'a gagné aucun de ses huit derniers matchs joués en mars en Ligue 1 (trois nuls, cinq défaites), son dernier succès datant du 22 mars 1980 contre Brest (2-0). Le SCO peut souffler, il ne lui en reste plus qu’un à disputer avant avril, à domicile contre Lorient samedi prochain (20h00).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant