Angers envoie Troyes en Ligue 2

le
0

Battu dans les ultimes instants de la rencontre par Angers (0-1), l'ESTAC est officiellement reléguée en Ligue 2. Pour Angers en revanche, le maintien est assuré pour de bon.

Le debrief

C'était inéluctable, c'est désormais officiel : Troyes retrouvera la Ligue 2 après une petite saison en Ligue 1. Pourtant les hommes de Mohamed Bradja ont tout fait pour retarder l'échéance. Mais dans une rencontre qui a été à l'image de leur saison, ils ont cédé dans les dernières minutes sur la seule véritable occasion angevine du match (0-1). Pour son premier but dans l'élite, Charles Diers restera donc celui qui a renvoyé le club aubois dans l'antichambre de l'élite du football français. Au terme d'un match au scénario catastrophe où les Troyens ont tout fait pour l'emporter, des parades du gardien adverse et un brin de malchance ont eu raison de l'enthousiasme aubois. Avec seulement deux victoires en 32 journées, l'ESTAC savait que la mission sauvetage était impossible. Ce seizième match sans victoire à domicile, un record dans l'histoire de la Ligue 1, a donc sonné le glas des derniers espoirs locaux. Après une rencontre bien décevante, l'allant des coéquipiers de Benjamin Nivet dans les dernières minutes n'a pas suffit. Il faudra désormais penser à repartir sur un nouveau projet, avec des jeunes joueurs du cru. Certains, comme Alois Confais, ont déjà prouvé qu'il faudrait compter sur eux à l'avenir. Cette relégation précoce pourrait permettre à ces jeunes joueurs de progresser rapidement et, peut-être, d'éclaircir l'avenir à moyen terme du club aubois.

Le film du match

6eme minute
Les Troyens cherchent et trouvent Ben Saada par-dessus la défense, au point de penalty. Le contrôle n'est pas parfait et permet à Letellier de venir se jeter dans ses pieds pour concéder le corner.

53eme minute
Belle ouverture dans le dos de la défense pour Hümmet. Excentré côté gauche, l'attaquant suédois prend sa chance en force à ras de terre. Sa frappe dans un angle fermé est repoussée par Letellier qui assure en se couchant sur sa gauche.

84eme minute
Lancé en profondeur, Darbion prend sa chance de l'entrée de la surface. En force, il tombe sur Letellier qui repousse directement dans les pieds de Darbion qui prend de nouveau sa chance du gauche mais il trouve de nouveau Letellier qui sort l'arrêt qu'il faut. Derrière, Camus voit sa frappe détournée par la défense angevine revenue couvrir les exploits de son gardien.

90eme minute
Coup-franc lointain très bien frappé au second poteau par Ben Saada en direction de Saunier qui reprend de volée. Letellier se détend et détourne du bout des doigts sur Azamoum au second poteau. Sa reprise sans contrôle est dégagée sur la ligne par Saïss.

91eme minute
Superbe contre angevin avec un centre à ras de terre de Ketkeophomphone qui surprend Dreyer mais pas Confais qui tacle du bout du pied devant Sissoko qui avait le but vide grand ouvert devant lui.

91eme minute(0-1)
Sur le corner, Ketkeophomphone trouve Traoré au second poteau qui voit sa tentative repoussée directement dans les pieds de Diers. Sa reprise est simplement détournée par Dreyer qui ne peut sortir ce ballon qui expédie l'ESTAC en Ligue 2.

Les joueurs à la loupe

TROYES
Sa sortie dès la 28eme minute a été le seul événement d'une première période bien tristounette. Revenu avec des béquilles, OTHON semblait se plaindre du péroné gauche au moment de son remplacement par KARABOUÉ, auteur d'une très bonne rentrée à un poste inhabituel de latéral gauche. Son acolyte côté droit, CONFAIS, a confirmé qu'à 19 ans il représente l'avenir du club aubois. Un avenir qui s'écrira en Ligue 2 puisque DREYER n'a pu que toucher du bout des gants la tentative de Diers. Une frappe cadrée, un but, les Troyens n'ont pas été vernis. Pourtant, la charnière SAUNIER-RINCON n'a pas forcément été mise à contribution, notamment dans une seconde période à sens-unique.

Dans l'entrejeu, PI et NIVET ont touché beaucoup de ballons mais n'ont jamais su faire la différence. Pour sa première titularisation en Ligue 1, HÜMMET n'a pas eu beaucoup de ballons à exploiter. Il faudra le revoir afin de vraiment l'évaluer même si l'entrée de son remplaçant, DARBION (59eme) a clairement amélioré le jeu offensif aubois. Mais que dire de l'entrée d'AZAMOUM (80eme) ? Dès son premier ballon, il a tenté sa chance et a mis le feu. Il est tombé sur un Saïss revenu de nulle part pour sauver sur sa ligne juste avant le but de Diers. Jusque-là, JEAN n'avait jamais pesé sur la rencontre, tout comme CAMUS qui n'a eu qu'une seule occasion et a connu un gros déchet.

ANGERS
Même s'il s'est beaucoup dépensé sur tout le front de l'attaque, le trio offensif SUNU-KETKEOPHOMPHONE-YATTARA s'est peu montré. Les entrées de S.SISSOKO (62eme) et DIERS (78eme) à la place de Yattara et Sunu n'ont rien changé. Ou presque. Invisible durant quinze minutes, Diers a jailli au bon moment pour inscrire le premier but de sa carrière en Ligue 1 et propulser l'ESTAC en Ligue 2. Avant ça, c'est LETELLIER qui avait laissé son équipe en vie en repoussant les assauts de Ben Saada (7eme), Hümmet (53eme), Darbion (84eme) ou encore Saunier (90eme). SAÏSS, très présent et auteur de nombreuses courses, a également suppléé son gardien au bon moment pour repousser la tentative d'Azamoum. Il s'est montré un ton au-dessus de ses comparses du milieu MANGANI et CAPELLE. Le remplacement de ce dernier par BENRAHMA a d'ailleurs permis au joueur prêté par l'OGCN de montrer quelques unes de ses qualités avant qu'il ne s'efface lui aussi.

Pour sa première en Ligue 1, LAIDOUNI a remplacé au pied levé Manceau, touché lors de l'échauffement. Il a parfaitement assuré sur son côté droit, verrouillant Jean et empêchant les velléités troyennes. Il a néanmoins fort logiquement baissé de pied en fin de match et toutes les occasions sont venues de son côté. Sur le flanc gauche, BOUKA-MOUTOU a parfaitement assuré dans un rôle inhabituel. Il faut dire qu'évoluer avec une charnière I.TRAORÉ–THOMAS a quelque chose de rassurant. Traoré dans le combat, Thomas dans la relance, la complémentarité entre les deux hommes est parfaite.

Monsieur l’arbitre au rapport

Dans un match terne et sans rythme, Monsieur Jochem a néanmoins eu quelques petits incendies à maîtriser. S'il s'en est parfaitement sorti durant 80 minutes en ne sifflant pas deux penalties inexistants, il aurait pu en accorder un aux Troyens suite à une faute de Laidouni sur Azamoum.

Ça s’est passé en coulisses...

- Alors que la Ligue 2 se profile pour l'ESTAC, le président Daniel Masoni est à la recherche d'un entraîneur en vue de la prochaine saison. Deux noms sortent du lot, Marco Simone, en poste à Tours (10eme L2) et surtout Luis Castro, entraîneur de la réserve du FC Porto, leader de deuxième division portugaise.

- Le président du SCO Angers, Saïd Chabane, a écopé de « deux matchs de suspension, dont un avec sursis, de terrain, de vestiaire d’arbitres et de toutes fonctions officielles » selon la commission de discipline de la LFP suite à un dérapage verbal face à l'EA Guingamp. Une sanction qui prendra effet dès la semaine prochaine.

- L'ESTAC a profité de la trêve internationale pour annoncer la signature d'un premier contrat pro au jeune Samuel Grandsir (19 ans). Il s'entraînera notamment avec Richard Martinho, un latéral droit brésilien, mis à l'essai par le club aubois.

- Suite à une altercation, les défenseurs Angoula et Andreu ont été suspendus un match par leur club et laissés à la disposition de l'équipe réserve angevine.

La feuille de match

L1 (32eme journée) / TROYES – ANGERS : 0-1

Stade de l'Aube (10 472 spectateurs)
Temps frais - Pelouse correcte
Arbitre : M. Jochem (5)

But : Diers (91eme) pour Angers

Avertissements : Confais (40eme) pour Troyes – Ketkeophomphone (89eme) pour Angers

Expulsion : Aucune

TROYES
Dreyer (4) – Confais (6), Rincon (5), Saunier (5), Othon (Non noté) puis Karaboué (28eme, 5) – Camus (3), Pi (4), Nivet (4) – Ben Saada (4), Jean (3) puis Azamoum (80eme) Hümmet (3) puis Darbion (59eme)

N'ont pas participé : Grandel, Bienvenu, Thiago, Court
Entraîneur : M. Bradja

ANGERS
Letellier (6) – Laidouni (4), I. Traoré (6), Thomas (6), Bouka Moutou (5) – Capelle (4) puis Benrahma (68eme) Saïss (5), Mangani (4) – Sunu (3) puis Diers (78eme) Ketkeophomphone (3), Yattara (4) puis Sissoko (62eme)

N'ont pas participé : Petric, Bourillon, Auriac
Entraîneur : S. Moulin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant