Angela Merkel salue les progrès de la Grèce

le
0
En visite à Athènes pour la première fois depuis cinq ans, la chancelière allemande a réaffirmé, dans un climat hostile, sa volonté de voir le pays rester dans la zone euro.

Angela Merkel «pense qu'elle va acheter la Grèce». Cette accusation d'une employée symbolise l'hostilité des Grecs à l'encontre de la chancelière allemande qui est considérée comme la principale responsable de l'austérité qu'ils subissent.

C'est dans ce climat tendu qu'Angela Merkel a tenté de rassurer une population qui lui a fait comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue. Lors d'une conférence de presse au côté du premier ministre grec Antonis Samaras, la chancelière allemande a salué les «progrès accomplis» par le pays et a réaffirmé sa volonté de voir la Grèce rester dans la zone euro. «Nos discussions montrent clairement qu'il y a en ce moment des progrès tous les jours», a-t-elle déclaré, en ajoutant qu'elle était «convaincue que l'effort difficile en vaut la peine».

«Les réformes vont prendre du temps»

La chancelière allemande en a également profité pour manifester sa compréhension à l'égard des Grecs. «Je sais très bien, comme je vie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant