Angela Merkel mercredi à Paris pour préparer le sommet européen

le
2
Angela Merkel mercredi à Paris pour préparer le sommet européen
Angela Merkel mercredi à Paris pour préparer le sommet européen

BERLIN-PARIS (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel rencontrera mercredi soir à Paris le président français François Hollande pour préparer le sommet européen de jeudi et vendredi, ont annoncé samedi Paris et Berlin.

Dans un communiqué, la présidence française indique que François Hollande recevra Angela Merkel pour un "entretien suivi d'un dîner de travail, en réponse à sa visite à Berlin" le 15 mai dernier.

"Ils s'entretiendront du prochain Conseil européen, de la situation internationale et des prochaines échéances franco-allemandes", dit le texte.

Un porte-parole du gouvernement allemand avait auparavant annoncé que la chancelière allemande Angela Merkel rencontrerait mercredi soir à Paris le président français François Hollande pour préparer le sommet européen de jeudi et vendredi.

Le succès du sommet sera déterminant pour l'avenir de la zone euro.

"Il devrait permettre au chef de l'Etat et à la chancelière d'avancer, notamment dans la négociation sur la mutualisation des risques", selon Le Monde, paru samedi.

Cette rencontre, qui n'est pas à l'agenda officiel du président, intervient alors que les quatre principales économies de la zone euro - Allemagne, France, Italie, Espagne - se sont mises d'accord vendredi à Rome sur un plan d'urgence pour la croissance mais ont laissé ouvert le débat sur la stabilité financière et l'intégration européenne.

Angela Merkel, François Hollande, Mario Monti et Mariano Rajoy ne sont en guère allés au-delà des déclarations d'intention sur la création de nouveaux instruments de stabilisation financière et de supervision du système bancaire.

Le président français n'insiste plus sur la création rapide d'obligations européennes pour mutualiser les dettes publiques des Etats de la zone euro, dispositif auquel Angela Merkel reste opposée.

Il a néanmoins affirmé qu'il n'était pas question pour lui d'attendre dix ans.

François Hollande a aussi fait valoir que des abandons de souveraineté ne seraient faits qu'en contrepartie d'améliorations des mécanismes de solidarité entre les Etats membres de la zone euro.

François Hollande recevra lundi matin le président de la banque centrale européenne Mario Draghi et dans l'après-midi le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer.

Kerstin Dorr et Julien Ponthus à Paris, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jepe48 le lundi 25 juin 2012 à 06:46

    Les allemands commencent à avouer à demi mot tirer plus de profit de l'euro, et seraient prêts à payer/faire payer la casse plutôt que supprimmer ou sortir Lire Dep AFP : Le ministère allemand des Finances craint que son pays soit confronté à une importante crise économique et une montée en flèche du chômage en cas d'éclatement de la zone euro

  • M2281105 le samedi 23 juin 2012 à 21:04

    Tiens tiens, Moi je... fraises des bois aurait abandonné l'idée de renégocier le traité proclamée lors de l'élection présidentielle ?Il n'aura pas à attendre 10 ans parce qu'il sera éjecté dans 5 ans. Ouf j'ai eu peur.