Angela Merkel, la "reine de la nuit"

le
1
Angela Merkel concède dormir très peu en semaine, mais se rattrape le week-end avec une nuit de dix à douze heures.
Angela Merkel concède dormir très peu en semaine, mais se rattrape le week-end avec une nuit de dix à douze heures.

Les Allemands se font du souci pour leur chancelière. Angela Merkel n'est pas près d'oublier le marathon diplomatique qu'elle vient de courir la semaine dernière : dix-sept heures de négociations musclées avec Vladimir Poutine et François Hollande pour tenter d'arriver à un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine. Vingt mille kilomètres parcourus : Berlin, Kiev, Moscou, Washington, Ottawa, Berlin pour l'enterrement de l'ancien président Richard von Weizsäcker, Minsk, Bruxelles pour le sommet européen et la crise grecque avant de rentrer à Berlin pour le week-end. Ce parcours du combattant lui a fait traverser plusieurs zones horaires et climatiques. Une semaine de cent quarante heures de travail intense entrecoupée par quelques bribes de repos. Comment Angela Merkel tient-elle le coup sans dormir ? se demandent ses concitoyens inquiets. La presse épie ses cernes sous les yeux et ses traits tirés. Mais surtout : à un rythme pareil, la chancelière est-elle en possession de tous ses moyens pour gouverner sérieusement son pays ?

Depuis quelques jours, tout ce que l'Allemagne compte de spécialistes lance des mises en garde : le manque de sommeil peut déclencher une maladie cardiovasculaire, une dépression et un déséquilibre hormonal généré par le stress ! Qui dort dix nuits de suite moins de six heures a des réactions et une faculté de penser semblables à quelqu'un qui a un gramme d'alcool par litre de sang ! Si l'on ajoute à la privation de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le lundi 16 fév 2015 à 09:24

    En Europe, depuis quarante ans, les plus grands "hommes d'état" qui resteront comme tels dans l'Histoire sont des femmes.