Angela Merkel et la CDU triomphent aux élections allemandes

le
3
TRIOMPHE D?ANGELA MERKEL ET DE LA CDU AUX ÉLECTIONS ALLEMANDES
TRIOMPHE D?ANGELA MERKEL ET DE LA CDU AUX ÉLECTIONS ALLEMANDES

par Stephen Brown et Noah Barkin

BERLIN (Reuters) - Angela Merkel est assurée d'obtenir un troisième mandat de chancelière en Allemagne après la très large victoire du bloc conservateur CDU-CSU aux élections législatives de dimanche.

Seuls Konrad Adenauer et Helmut Kohl avaient réussi avant elle à se faire élire à trois reprises.

La chancelière pourrait même gouverner sans coalition, à en croire des projections des chaînes de télévision qui accordent une majorité absolue d'un à trois sièges à l'Union chrétienne démocrate et son alliée l'Union chrétienne sociale au Bundestag, la chambre basse du parlement.

Un tel cas de figure serait historique, un parti allemand n'ayant plus obtenu de majorité absolue à la chambre basse du parlement depuis le chancelier chrétien-démocrate Konrad Adenauer en 1957.

"C'est un super résultat", a lancé Angela Merkel à ses partisans en liesse après la diffusion des sondages de sortie des urnes accordant à la CDU-CSU 42 à 42,5% des voix, huit points de plus qu'aux précédentes élections de 2009 et leur plus gros score depuis 1990.

"Nous ferons tout notre possible ensemble pour faire de ces quatre prochaines années des années de succès pour l'Allemagne. Il est trop tôt pour dire comment nous procéderons, mais aujourd'hui, nous devons nous réjouir", a-t-elle ajouté.

Angela Merkel n'est en tout cas pas certaine de continuer à gouverner avec les libéraux du FDP, qui frôleraient sans l'atteindre le seuil de 5% des voix requis pour entrer au parlement. Le FDP, avec qui la chancelière gouvernait depuis quatre ans, est crédité de 4,5% à 5,0% selon les sondages de sortie des urnes diffusés par les chaînes ARD, ZDF et RTL.

LE PARTI ANTI-EURO AUX PORTES DU BUNDESTAG

Autre surprise du scrutin, qui ajoute à l'incertitude, le parti anti-euro Alternative pour l'Allemagne (AfD), avec 4,5 à 4,9% des voix, manquerait de très peu son entrée au Bundestag.

"Si l'AfD entre au parlement, le débat sur l'euro sera bouleversé en Allemagne", confie un proche d'Angela Merkel.

A gauche, les sociaux-démocrates du SPD sont crédités de 25,5 à 26,5% des voix, trois points de plus qu'en 2009, et le parti de gauche Die Linke, donné à 8,5% des voix, passerait devant les Verts, crédités de 8%.

La formation d'une "grande coalition" avec les sociaux démocrates (SPD) ne serait pas pour déplaire à certains de ses partenaires européens, qui aimeraient la voir assouplir sa position à l'égard des Etats membres malmenés par la crise, tels que la Grèce.

Angela Merkel a déjà été contrainte de se tourner vers le SPD, avec lequel elle a déjà cohabité lors de son premier mandat de 2005 à 2009.

Mais l'expérience s'est soldée par un net recul électoral de la formation de centre gauche, tombée à 23% en 2009, dont certains membres sont désormais très hostiles à une nouvelle coalition "rouge-noire".

En toute hypothèse, sauf si celle d'une majorité absolue pour la CDU-CSU se confirme, les négociations en vue de former une coalition se prolongeront pendant plusieurs semaines.

Avec Stephen Brown, Erik Kirschbaum et Sakari Suoninen; Jean-Philippe Lefief, Guy Kerivel et Jean-Stephane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le dimanche 22 sept 2013 à 21:05

    super, ANGIE, un beau pieds de nez à Normal 1er qui ruine des travailleurs et retraités et ne réduit pas le train de vie de l'état.......

  • Al20156 le dimanche 22 sept 2013 à 20:55

    nkm vote ps alors vote 0 ou fn pour moi et mes proches (toujours de droite)

  • janaliz le dimanche 22 sept 2013 à 20:53

    Si elle obtient la majorité absolue sans avoir besoin des autres partis le pingouin n'a qu'à bien se tenir. Je pense qu'il s'agit d'une bonne nouvelle afin de faire plier nos incorrigibles dépensiers. J'en connais qui risquent de faire une drôle de tronche.....

Partenaires Taux