Angela Merkel à Athènes mardi pour afficher son soutien

le
6
ANGELA MERKEL EN GRÈCE MARDI SUR FOND DE CRISE DE LA DETTE
ANGELA MERKEL EN GRÈCE MARDI SUR FOND DE CRISE DE LA DETTE

par Annika Breidthardt

BERLIN (Reuters) - Pour la première fois depuis le début de la crise de la dette dans la zone euro fin 2009, Angela Merkel se rendra à Athènes mardi pour afficher son soutien à un gouvernement grec dont les coffres seront vides fin novembre sans une aide financière.

La chancelière allemande rencontrera le Premier ministre grec, Antonis Samaras, qui reconnaît dans une interview vendredi que son pays a un urgent besoin d'argent.

"La liquidité est la clé. C'est pourquoi la prochaine tranche de crédit est si importante pour nous", dit-il dans les colonnes du quotidien économique allemand Handelsblatt.

Prié de dire jusqu'à quand son pays pourrait se financer sans cette nouvelle enveloppe, il répond : "Jusqu'à la fin novembre. Ensuite, les caisses seront vides."

L'Union européenne n'entend toutefois pas précipiter les choses. Le sommet européen des 18 et 19 octobre ne débouchera sur aucune décision concernant la Grèce parce que les travaux préparatoires sur les réformes grecques et la situation macroéconomique du pays ne seront pas bouclés à temps, a dit vendredi un responsable de la zone euro.

"Je suis à peu près sûr qu'il n'y aura aucune décision lors du sommet", a déclaré ce responsable.

Athènes tâche actuellement de convaincre les inspecteurs de la troïka - Fonds monétaire international (FMI), Banque centrale européenne (BCE) et Commission européenne - de la faisabilité d'un plan d'économies de près de 12 milliards d'euros.

Les inspecteurs de la troïka ont toutefois des doutes sur environ 2,5 milliards d'euros de mesures. En outre, ils sont en désaccord avec le gouvernement grec sur l'ampleur attendue de la contraction de l'économie en 2013, la troïka étant plus pessimiste qu'Athènes.

APPEL À LA MANIF DES SYNDICATS GRECS

Des conclusions du rapport de la troïka dépendra pour partie le déblocage de la prochaine tranche d'aide à la Grèce dans le cadre de son programme d'aide international.

Antonis Samaras a présenté la venue de la chancelière allemande comme un "développement très positif". Les syndicats grecs ont en revanche prévu des arrêts de travail et une manifestation à Athènes pour l'occasion.

"C'est un déplacement qui se déroulera bien sûr dans le contexte de la situation très difficile que traverse la Grèce en ce moment, de l'ajustement massif et des réformes qui ont caractérisé la Grèce ces deux dernières années", a dit Steffen Seibert, porte-parole d'Angela Merkel.

"Nous constatons que les efforts de réforme ont augmenté avec le gouvernement Samaras et nous voulons les soutenir", a-t-il ajouté.

Antonis Samaras qualifie Angela Merkel, souvent vouée aux gémonies en Grèce depuis le début de la crise, de "soutien stable" et évoque leur relation "très positive".

"C'est un développement très positif que Mme Merkel ait accepté notre invitation", a-t-il déclaré vendredi à la presse. "Nous l'accueillerons comme il se doit pour le dirigeant d'un grand pays ami tel que l'Allemagne."

Les deux principaux syndicats du pays, GSEE pour les fonctionnaires et Adedy pour le secteur privé, ont en revanche invité les Grecs à cesser le travail et à manifester à partir de 13h00 mardi devant le Parlement grec.

"C'est ainsi que nous accueillons Mme Merkel", a dit Ilias Iliopoulos, responsable d'Adedy, à Reuters.

Le parti des Grecs indépendants, formation de droite hostile à la politique de rigueur menée en échange de l'aide financière internationale, a prévu un rassemblement distinct devant l'ambassade d'Allemagne à Athènes.

Avec Karolina Tagaris, Dina Kyriakidou et Renee Maltezou à Athènes, Noah Barkin à Berlin, Julien Toyer à Madrid. Marc Angrand et Pascal Liétout pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fkbourse le vendredi 5 oct 2012 à 16:36

    je parlais du signe qu'elle fait de la main, lelis, mais c'est vrai que ta réflexion de départ était, elle, très subtile. Sacré Toi !

  • TL70190 le vendredi 5 oct 2012 à 16:24

    ils pourraient faire de la visio conférence au lieu de se visiter tous les 6 jours pour recommencer chaque semaine , un début d’économie et d'efficacité bon sang !?

  • lelis le vendredi 5 oct 2012 à 16:18

    Avec des réflexions comme la tienne, fkbourse, sûr que je n'espère pas grand-chose non plus. Sacré playboy, va !

  • fkbourse le vendredi 5 oct 2012 à 16:14

    avec une telle photo, il ne faut pas qu'ils espèrent grand chose

  • M803292 le vendredi 5 oct 2012 à 16:05

    c'est marrant tout va bien pour les politico, pendant ce temps, tout le peuple europeen est furieux.

  • lelis le vendredi 5 oct 2012 à 16:02

    Ca sent la castagne. On va ressortir les portraits de Merkel en na.z.ie et brûler à nouveau des drapeaux allemands.

Partenaires Taux