Angel et démon

le
0
Angel et démon
Angel et démon

Acheté pour 75,6 millions d'euros par Manchester United l'été dernier après une année 2013/2014 stratosphérique, Ángel Di María est aujourd'hui un remplaçant de luxe dans le Nord de l'Angleterre où il n'a plus débuté un match depuis deux mois. L'ancien meilleur passeur de la Liga est aujourd'hui la doublure d'Ashley Young dans une équipe qui ne joue même pas la Coupe d'Europe. Retard à l'allumage ou flop ?

"Manchester United a une équipe phénoménale, avec notamment le joueur le plus cher de l'histoire de la Premier League qui ne joue pas. C'est un club où le fair-play financier ne fait pas une différence énorme pour eux et ils vont de nouveau investir énormément cet été ", a lâché José Mourinho à Sky Sports il y a peu. L'avantage avec Mourinho, c'est que tous les mots ont une importance. Et leur ordre aussi. Alors quand il mentionne le statut de remplaçant d'Ángel Di María – 76 millions d'euros de transfert – ce n'est pas pour rien. Actuellement, l'Argentin ronge son frein sur le banc de MUFC où il n'a plus débuté un match depuis le 9 mars dernier face à Arsenal. Une rencontre qu'il a d'ailleurs terminé avant les autres, expulsé. Depuis, l'Argentin n'a pas retrouvé le onze de départ de Van Gaal, le Batave lui préférant notamment Ashley Young. Après des débuts plutôt intéressants, le numéro 7 stagne comme jamais chez les Red Devils (30 matchs, 4 buts toutes compétitions confondues).

Pis, on n'a encore jamais (re)vu le génial meilleur passeur du championnat d'Espagne 2014 (17 caviars), le gaucher qui avait survolé la dernière finale de Ligue des champions et la Coupe du monde avec l'Argentine avant de se blesser en quarts de finale. Certains avancent même qu'avec lui, les Argentins auraient battu les Allemands en finale. Bref, toujours est-il que l'ancien de Benfica n'a pour l'instant absolument pas justifié son transfert ni sa réputation dans le Nord de l'Angleterre. Bon, on le sait, Manchester n'était pas la destination privilégiée par le joueur qui se voyait déjà évoluer dans la capitale avec ses potes Lavezzi, David Luiz et Pastore. Le fair-play financier ayant empêché la transaction, Jorge Mendes et ses six téléphones portables ont donc exfiltré l'Argentin vers Manchester United. On a connu choix par défaut plus dégueulasse. Surtout quand les nouveaux copains de classe s'appellent Rooney, Van Persie, Mata et Falcao. Le maître d'école ? Louis van Gaal. Sur le papier, ça avait quand même de la gueule. La mayonnaise n'a pourtant jamais pris.
Un bordel tactique plus tard
Au fond, pourquoi la greffe n'a-t-elle pas encore pris entre l'Argentin et MUFC ? Bonne question. Les réponses peuvent être multiples. Déjà, l'ancien de Rosario doit s'acclimater à un pays qui ne lui ressemble pas du tout. On le sait, Manchester n'est pas Londres et encore moins Lisbonne ou Madrid.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant