«Ange blond» : des tests ADN pour vérifier la piste bulgare

le
0
«Ange blond» : des tests ADN pour vérifier la piste bulgare
«Ange blond» : des tests ADN pour vérifier la piste bulgare

Le mystère de «l'ange blond», cette petite fille retrouvée le 16 octobre dans un camp de Roms en Grèce et répondant au nom de Maria, pourrait être bientôt résolu. Selon les informations des policiers bulgares, ses parents biologiques pourraient être un couple de Roms de Bulgarie. Interrogés jeudi, Sacha Roussev, 38 ans, et son mari Atanas Roussev, 36 ans, sont soupçonnés d'avoir abandonné leur enfant. Le Parquet bulgare a ouvert jeudi une enquête en rapport avec celle menée en Grèce.

Sacha Roussev a affirmé aux policiers qu'elle avait abandonné sa fille en Grèce il y a quatre ans. «Je ne sais pas si Maria est ma fille ou pas. Nous avions un enfant. On l'a laissé en Grèce car on ne pouvait pas le nourrir. Je ne l'ai pas vendu, je n'ai pas touché d'argent», a-t-elle déclaré à son retour des interrogatoires, dans la soirée de jeudi.

Interrogé par la télévision Nova, le frère d'Atanas Roussev, Anguel, a confirmé que Sacha avait «abandonné un enfant en Grèce parce qu'elle n'avait ni argent, ni carte d'identité». La télévision a montré des enfants très blonds du couple dans le ghetto tsigane plongé dans la misère de Nikolaevo. «Les Roussev étaient en Grèce pour la cueillette des poivrons, illégalement, sans contrat. Quand leur fille est née, ils ne pouvaient pas obtenir des papiers d'identité à son nom pour la ramener en Bulgarie. Cela coûte cher. Ils l'ont donc laissée à une famille», explique Anton Kolev, un cousin.

Des tests ADN pour établir un lien de parenté éventuel

Compatissantes, les voisines racontent comment Sacha Roussev s'est mise à pleurer en voyant à la télévision la mystérieuse Maria trouvée dans un camp rom en Grèce. «Ma mère a dit : "cet enfant est à moi"», témoigne Fanka Roussev, 12 ans, une des filles aînées qui s'occupe des petits en l'absence des parents.

Les Roussev, âgés de 35 et 38 ans, habitent avec cinq de leurs neuf enfants dans une pièce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant