Anfield renverse le Borussia

le
0
Anfield renverse le Borussia
Anfield renverse le Borussia

Le football vit pour ce genre de soirées. Dans un match incroyable d'intensité, Liverpool a renversé le Borussia Dortmund (4-3) qui menait pourtant de deux buts à la pause. Sakho a marqué, Lovren a glissé et Klopp est devenu un roi à Anfield. L'Europe a des étoiles dans les yeux.

Liverpool 4-3 Dortmund

Buts : Origi (48e), Coutinho (66e), Sakho (78e) et Lovren (90e) pour Liverpool // Mkhitaryan (5e), Aubameyang (9e) et Reus (57e) pour Dortmund//

On se touche pour y croire. C'est une certitude : ce qui vient de se terminer est le plus beau match de l'année en cours. Tout était parfait, sûr et dehors du terrain. Anfield mérite ce type de rencontres. Le football aussi. La glissade de Lovren entrera à coup sûr dans l'histoire. Comme le jour où Liverpool a renversé le Borussia Dortmund en une mi-temps après être rentré aux vestiaires avec deux buts de retard. Au terme d'une rencontre européenne exceptionnelle, les Reds se sont qualifiés ce soir pour les demi finales de l'Europa League (4-3) dans un match terrible pour le coeur. Dans un nuage rouge.

Comme une bouteille de Coca


L'Europe est une fille électrique. Elle ne vit que pour les soirées, la passion et se plaît à jouer avec les sentiments mêlés. Anfield, de son côté, est un théâtre où l'on ne jure que par l'amour et la folie. Les artistes y sont conviés, chacun y va de sa tenue spéciale et respecte le protocole. Thomas Tuchel, le meneur du BvB, avait demandé avant le rendez-vous à ses hommes de prendre "des risques et du plaisir ". Celui de Liverpool, Jürgen Klopp, avait lui préféré insister sur la notion de courage et sur le rôle de la foule. Il y a une semaine, à Dortmund, le Borussia butait sur les Reds. Mais le brouillon a déjà été déchiré. C'était hier, l'instant a le pouvoir. Les choix sont clairs. Tuchel, qui a fait reposer l'essentiel de ses cadres le week-end dernier, ne modifie pas ses plans : l'idée sera de jouer, seul Kagawa est préféré au jeune Erik Durm, alors que derrière, l'expérience de Sokratis est favorisée face à Bender. Klopp, de son côté, doit panser l'absence de son capitaine, Jordan Henderson, dont la saison s'est brutalement terminée jeudi dernier au Signal Iduna Park. Son milieu est à deux têtes, Firmino est lancé. On chante, fort. On se tait aussi pour un hommage glaçant à la tragédie de Hillsborough. Le reste n'est que du jeu, plus que jamais.

Car d'entrée, le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant