Anelka célèbre un but en faisant une «quenelle»

le
0
Anelka célèbre un but en faisant une «quenelle»
Anelka célèbre un but en faisant une «quenelle»

Nicolas Anelka n'a pas peur de la provocation. L'ex-international français a célébré, ce samedi, son premier but de la saison avec son club anglais de West Bromwich Albion en accomplissant une «quenelle», geste popularisé par l'humoriste controversé Dieudonné, un signe ouvertement antisémite pour ses détracteurs.

La Football Association (la Fédération anglaise de football) a décidé d'ouvrir une enquête pour déterminer si le geste commis par l'attaquant est à caractère antisémite ou non, selon The telegraph. Le joueur pourrait risquer une suspension. En France, la ministre des Sports Valérie Fourneyron a en tout cas dénoncé un «provocation choquante».

Le joueur qui a inscrit un doublé dans cette rencontre de Premier League face à West Ham (3-3), n'avait pas marqué un seul but depuis le début de la saison.

Ce geste de l'enfant terrible du football français intervient dans un contexte tendu en France à l'heure où le ministre de l'Intérieur souhaite interdire les spectacles de humoriste Dieudonné. Ce samedi, dans une interview exclusive au «Parisien»-«Aujourd'hui en France», Manuel Valls rappelle que «Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injures et provocation à la haine raciale». «C'est donc un récidiviste et j'entends agir avec la plus grande fermeté, dans le cadre de la loi» a t-il expliqué.

Le gif du geste de Nicolas Anelka

Pour Nicolas Anelka, c'est également une récidive puisqu'il avait déjà été photographié en compagnie de Dieudonné pratiquant une «quenelle».

Anelka et la quenelle, il récidive face à West Ham... pic.twitter.com/boyrcmJ8jL? Laure Clano (@Laure_86) 28 Décembre 2013

Ce geste polémique commence même à être reproduit par certains fans en Angleterre. Des supporteurs qui ne saisissent pas forcément toute la connotation du geste.

«Donc cela veut dire qu'il emmerde le gouvernement ! Dans tous les cas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant