Andrzej Duda a remporté l'élection présidentielle

le , mis à jour à 23:46
0

(Actualisé avec sondages à la sortie des urnes, Komorowski concède la défaite) par Wiktor Szary et Agnieszka Barteczko VARSOVIE, 24 mai (Reuters) - Le conservateur Andrzej Duda a été élu dimanche à la présidence de la Pologne en devançant nettement le chef de l'Etat sortant, Bronislaw Komorowski, qui a aussitôt concédé la défaite, montrent les sondages à la sortie des urnes. Cette victoire d'Andrzej Duda, élu au Parlement européen âgé de 43 ans et ancien conseiller juridique de l'ex-président conservateur Lech Kaczynski, est la première pour le parti d'opposition Droit et justice (PiS) depuis une décennie. Même si la présidence est un poste largement honorifique, ce résultat envoie un sérieux avertissement pour le gouvernement de la Première ministre, Ewa Kopacz, qui a succédé en septembre, mais sans passer par la case des élections, à Donald Tusk, appelé au poste de président du Conseil européen, avant les législatives prévues pour cet automne. Selon un sondage réalisé par Ipsos, Andrzej Duda, qui avait déjà terminé à la surprise générale en tête du premier tour, a recueilli 53% des voix contre 47% à Bronislaw Komorowski. Les résultats officiels n'ont pas encore été communiqués, d'autant que la fin du scrutin a été retardée d'1h30 en raison du décès d'une électrice dans un bureau de vote. Le chef de l'Etat sortant n'a cependant pas attendu pour concéder la défaite. "Je respecte votre choix", a déclaré Bronislaw Komorowski à ses partisans. "Je souhaite à mon adversaire un mandat rempli de succès." Le scrutin était encore considéré il y a quinze jours encore comme une formalité pour le président sortant, soutenu par la Plate-forme civique (PO, droite libérale qui dirige le gouvernement). Mais le premier tour, le 10 mai, avait déjà rebattu les cartes. Alors que les sondages donnaient Komorowski en tête avec 35 à 40% des intentions de vote, c'est Andrzej Duda qui a viré en tête avec 34,7% des voix contre 33,8% pour son rival. Lors de la précédente présidentielle, en juillet 2010, Komorowski l'avait emporté au second tour avec 53% des voix face au candidat du parti conservateur, Jaroslaw Kaczynski. Dans les institutions polonaises, le pouvoir est principalement concentré entre les mains du Premier ministre mais le président a un pouvoir d'initiative législative et de veto. Il commande également les forces armées et exerce une influence sur la politique étrangère. Depuis 2007, sous la direction de la Plate-forme civique, la Pologne a connu une période de croissance économique et d'augmentation des salaires. Mais nombre de Polonais estiment que les fruits de cette croissance sont inéquitablement répartis et déplorent un accroissement des inégalités. (avec Agnieszka Barteczko et Pawel Sobczak; Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant