Android O commence à se dévoiler...

le
0
Android O commence à se dévoiler...
Android O commence à se dévoiler...

Google vient d'officialiser le lancement d'Android O, la future mouture de son système d'exploitation mobile, à travers une première version à destination des développeurs. Il en ressort déjà quelques bouleversements notables, en attendant sa présentation officielle à la conférence Google I/O qui se tiendra du 17 au 19 mai 2017 à Mountain View (États-Unis).En premier lieu, Google garantit que sous Android O les applications tournant en arrière-plan seront moins gourmandes et solliciteront donc moins la batterie, faisant ainsi gagner de l'autonomie au terminal. D'autre part, l'auto-complétion, qui permet de remplir automatiquement des formulaires, devrait également être favorisée, qu'il s'agisse de la liste de ses logins/mots de passe pour se connecter à des services en ligne, de son adresse ou du numéro de sa carte bancaire via des applications dédiées sécurisées comme Dashlane. Le système autorisera également le "Picture in picture" (PiP), une fonctionnalité qui permet de continuer de profiter d'une vidéo tout en utilisant n'importe quelle autre application en parallèle.

Du côté des notifications, Android O va permettre aux développeurs de proposer des chaînes thématiques, permettant aux utilisateurs de filtrer celles qu'ils souhaitent recevoir ou non. D'une manière générale, il sera possible de mieux configurer le type de notification que l'on souhaite voir apparaître à l'écran. Conséquence, le nombre de notifications par application devrait désormais être visible sur l'écran, exactement de la même manière que sous... iOS. Toujours d'un point de vue visuel, les icônes d'applications seront désormais adaptatives, ce qui signifie qu'elles pourront se fondre dans n'importe quelle interface et apparaître sous une forme circulaire ou carrée selon les surcouches constructrices.

Enfin, Google a déjà prévenu qu'Android O prendra en charge la dernière version de Java (8) ainsi que de nouvelles technologies sans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant