André Kaas entendu pour avoir blessé un cambrioleur avec un sabre

le
0
Connu pour sa longue bataille judiciaire - il avait été incarcéré à tort pendant 3 ans pour le meurtre de sa femme -, André Kaas a de nouveau été impliqué dans un événement violent ce week-end.

«Je finis par donner raison à Juliette Greco. Je hais les dimanches», a lâché, laconique, André Kaas aux journalistes de La Voix du Nord à sa sortie du commissariat de Villeneuve d'Ascq. L'homme, qui avait été incarcéré à tort pour le meurtre de sa femme pendant trente-cinq mois entre 1993 et 1996, a été de nouveau impliqué dans un évènement violent dimanche 17 juillet.

Il est 19h30 environ quand André Kaas rejoint son domicile, situé à Villeneuve-d'Ascq, une ville moyenne à côté de Lille. Une Audi inconnue garée devant chez lui le fait tiquer. D'autant plus que sa maison est située dans une ruelle à l'abri des regards, une adresse appréciée des cambrioleurs de la région.

«Nous sommes entrés et tout avait été retourné, ils avaient embarqué tout le matériel électronique», confie André Kaas à la presse régionale. Tout, et surtout l'ordinateur de son fils, jeune diplômé d'Oxford, en pleine rédaction d'une thèse. L'ancien champion de judo, prê

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant