Andorre-Les propriétaires de BPA lancent leur propre enquête

le
0

WASHINGTON, 23 mars (Reuters) - Les propriétaires de Grupo Banca Privada d'Andorra (BPA) ont lancé leur propre enquête concernant les accusations de blanchiment d'argent lancées par le département américain du Trésor, ont indiqué lundi deux membres de la famille qui possède la banque andorrane. Ramon et Higini Cierco Noguer, qui étaient présidents non-exécutifs de BPA avant la dissolution du conseil d'administration, ont annoncé avoir lancé des enquêtes sur les audits externes qui approuvé les pratiques de la banque en matière de lutte contre le blanchiment. "Nous allons coopérer avec toutes les autorités gouvernementales et les actionnaires concernés par cette affaire car nous cherchons la clarté sur tous les détails de ces allégations alarmantes", ont dit les frères, dont la famille possède 80% du capital de la banque non cotée, dans un communiqué envoyé à Reuters. Andorre a pris le contrôle de la banque début mars et son directeur général, Joan Pau Miquel, a été arrêté en attendant les résultats de l'enquête du Trésor américain. ID:nL6N0WG0CA La principauté dépend en grande partie de ses services financiers et le scandale BPA menace ses finances publiques. Les banques andorranes ont explosé ces dernières années, développant leurs activités avec l'Espagne voisine mais aussi avec les Etats-Unis, le Mexique, Dubaï ou le Brésil. Les actifs gérés par le secteur bancaire andorran sont désormais 17 fois supérieurs à la taille de l'économie du pays, ce qui explique la décision de S&P, qui a fait valoir que les pouvoirs publics seraient dans l'impossibilité de soutenir financièrement BPA si cela s'avérait nécessaire. Le département américain du Trésor a décrit BPA comme un "outil facile" de blanchiment d'argent pour des gangs russes, chinois ou vénézuéliens. Le scandale s'est déjà propagé à l'Espagne ou Banco Madrid, filiale de la banque andorrane, a lancé une procédure d'insolvabilité après la ruée de clients pour vider leurs comptes. La Banque d'Espagne garantira les dépôts jusqu'à 100.000 euros par client. (Douwe Miedema à Washington; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant