Ancelotti égale Rijkaard, Cordoue savoure

le
0
Ancelotti égale Rijkaard, Cordoue savoure
Ancelotti égale Rijkaard, Cordoue savoure

Au menu, un Real Madrid en fusion finissant par faire partie de l'histoire, un gardien mis à l'honneur et un événement interplanétaire : la première victoire de Cordoue.

  • L'équipe du week-end Être pro-Real Madrid ou pro-Barça, c'est une chose. Rester objectif quand une équipe commence à battre des records en est une autre. Ce samedi, la large victoire du Real Madrid contre le Celta Vigo (3-0) a fait passer les hommes de Carlo Ancelotti dans une autre dimension. Celle des équipes prêtes pour enchaîner les victoires et avancer sans se mettre de barrière. "Il n'y a pas de limites" disait Don Carlo en conférence d'avant-match. Toujours est-il qu'au niveau comptable, ça fait 18 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Autant que le FC Barcelone de Frank Rijkaard de l'exercice 2005/2006. Pas mal du tout. Mais si le Mister souhaite définitivement installer son nom en lettres d'or dans le livre de la Liga, il devra bel et bien faire face au maître Guardiola. En 2010/2011, l'ancien coach blaugrana avait enchaîné pas moins de 16 victoires consécutives uniquement en championnat. Pour l'instant, le Real de Carlo en est à 11. Encore un peu de chemin, donc.

  • Le Don Quichotte du week-end Carlos Kameni. Lors du déplacement de Málaga au Deportivo La Corogne, le gardien camerounais ne fauche pas Hélder Postiga dans la surface, mais un penalty lui est pourtant sifflé. Visiblement vexé, le capitaine des Anchois réalise un double arrêt plein de détermination sur le tireur Ivan Cavaleiro. Impassable et principal artisan de la victoire des siens (1-0), le gardien aux 239 matchs de Liga méritait bien qu'on s'arrête sur sa forme actuelle. Au grand dam de Guillermo Ochoa.







  • L'équipe du week-end Être pro-Real Madrid ou pro-Barça, c'est une chose. Rester objectif quand une équipe commence à battre des records en est une autre. Ce samedi, la large victoire du Real Madrid contre le Celta Vigo (3-0) a fait passer les hommes de Carlo Ancelotti dans une autre dimension. Celle des équipes prêtes pour enchaîner les victoires et avancer sans se mettre de barrière. "Il n'y a pas de limites" disait Don Carlo en conférence d'avant-match. Toujours est-il qu'au niveau comptable, ça fait 18 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Autant que le FC Barcelone de Frank Rijkaard de l'exercice 2005/2006. Pas mal du tout. Mais si le Mister souhaite définitivement installer son nom en lettres d'or dans le livre de la Liga, il devra bel et bien faire face au maître Guardiola. En 2010/2011, l'ancien coach blaugrana avait enchaîné pas moins de 16 victoires consécutives uniquement en championnat. Pour l'instant, le Real de Carlo en est à 11. Encore un peu de chemin, donc.

  • Le Don Quichotte du week-end Carlos Kameni. Lors du déplacement de Málaga au Deportivo La Corogne, le gardien camerounais ne fauche pas Hélder Postiga dans la surface, mais un penalty lui est pourtant sifflé. Visiblement vexé, le capitaine des Anchois réalise un double arrêt plein de détermination sur le tireur Ivan Cavaleiro. Impassable et principal artisan de la victoire des siens (1-0), le gardien aux 239 matchs de Liga méritait bien qu'on s'arrête sur sa forme actuelle. Au grand dam de Guillermo Ochoa.







  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant