Anaxis AM : Est-il encore opportun d’investir dans le High Yield ?

le
0

Deux inquiétudes majeures prédominent aujourd’hui chez les investisseurs concernant le marché du High Yield : l’éventualité d’une augmentation prochaine des taux d’intérêts et la perception que le marché est cher, suite à la forte progression de 2012.

L’éventualité d’une augmentation prochaine des taux d’intérêts

Cette inquiétude s’est renforcée progressivement depuis 2012. Elle doit cependant être tempérée. En effet les chiffres macro-économiques en Europe ne sont pas très encourageants et la situation ne devrait que peu évoluer cette année. La croissance est très faible voir nulle ou négative selon les pays de la zone euro. Le chômage ne baissera probablement pas en 2013 et nous sommes davantage dans une situation déflationniste que face à une envolée des prix. On constate notamment que la politique de création monétaire de la BCE n’entraine à ce stade pas d’effets inflationnistes compte tenu de l’atonie économique. De ce fait, il y a peu de chances que les taux augmentent dans les mois à venir.

D’autre part, Il ne faut pas perdre de vue que les obligations High Yield sont souvent moins sensibles à l’augmentation des taux d’intérêts que les titres Investment Grade ou les obligations d’État d’échéances comparables. Cela est dû à la forte composante coupon qui réduit la duration et donc cette sensibilité aux taux. Par ailleurs, plus les titres sont courts, plus la sensibilité aux taux diminue.

La perception d’un marché trop cher

Le marché du High Yield a très bien performé en 2012 et de nombreux investisseurs le considèrent aujourd’hui comme cher. Cependant il convient d’analyser cette performance de l’année dernière davantage comme un effet de rattrapage de l’année 2011. En effet, aujourd’hui les spreads sont seulement légèrement en dessous de leur valeur médiane des 10 dernières années. D’autre part, les politiques monétaires des banques centrales restent très accommodantes.

Être performant aujourd’hui sur le marché du High Yield

Dans ce contexte, les possibilités de performances sur le High Yield sont encore bien présentes pour cette année 2013, à condition de savoir sélectionner ses titres.

Deux voies paraissent moins opportunes dans l’environnement actuel : tout d’abord chercher à tout prix du rendement en se positionnant sur des titres très risqués, et ceci dans un contexte économique tendu. A l’opposé chercher la sécurité maximale en investissant dans les titres les mieux notés et compenser leur manque de rémunération par le choix d’échéances longues, ce qui exposerait davantage l’investisseur au risque de taux évoqué précédemment.

La valeur dans le marché se situe sur les titres d’émetteurs de taille plus petite, moins connus, qui ont tendance à être jugés plus risqués qu’ils ne le sont réellement. Il est à noter qu’un nombre croissant d’entreprises de taille moyenne font appel au marché obligataire, dans un contexte où les banques ne jouent plus leur rôle de prêteur. Ces émissions offrent des opportunités indéniables pour les investisseurs prêts à consacrer les ressources nécessaires à l’analyse du crédit de chaque entreprise.

06 mars 2013

Anaxis AM

www.anaxiscapital.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant