Analyse mi-séance AOF Wall Street - Les indices américains calent

le
0

(AOF) - Les marchés actions affichent des pertes limitées après environ deux heures de cotation. A la différence de lundi où Apple et le pétrole avaient soutenu les marchés, les informations du jour ne sont pas d’un calibre suffisant pour que la hausse se prolonge. Même le relèvement des objectifs de Home Depot ne permet pas à l’action d’échapper au repli, bien au contraire. Sur le marché pétrolier, le cours du baril de WTI gagne 1% à 48,2%. Vers 17h35, l’indice Dow Jones perd 0,29% à 2 060,63 points et le Nasdaq Composite 0,24% à 4 764,01 points.

Enfin une bonne nouvelle dans l'univers de la distribution américaine. Home Depot (-1,88% à 132,79 dollars) a publié des résultats trimestriels qui détonnent après les déceptions des derniers jours. D'abord, l'enseigne de magasins de bricolage a largement battu le consensus au premier trimestre : son bénéfice net a progressé de 14,2% à 1,8 milliard de dollars, soit 1,44 dollar par action, pour des ventes de 22,7 milliards. Ces dernières ont augmenté de 9% à 22,76 milliards de dollars. A magasins comparables, elles ont progressé de 6,5%.

Les chiffres économiques du jour

La production industrielle a augmenté de 0,7% en avril aux Etats-Unis après avoir reculé au cours des deux mois précédents. Elle était attendue en hausse de seulement 0,3% par le consensus Reuters. Le taux d’utilisation des capacité de production a, lui, progressé de 0,5 point à 75,4%.

Les mises en chantier se sont élevées à 1,172 million d’unités en rythme annualisé en avril aux Etats-Unis, un chiffre supérieur aux attentes : 1,127 million. Les permis de construire ont atteint 1,116 million, un chiffre plus faible que le consensus de 1,135 million.

Les prix à la consommation ont progressé de 0,4% en avril aux Etats-Unis, une hausse supérieure au consensus Reuters de +0,3%. Hors énergie et alimentation, ils ont augmenté de 0,2%, en ligne avec les attentes.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

PANDORA MEDIA

Dans une lettre adressée au conseil d'administration de Pandora Media, la direction de Corvex Keith Meister a indiqué que son entreprise détenait 9,9% des actions de la webradio américaine, et exprimé des préoccupations sur son évolution de marché. Le fonds spéculatif explique qu'en conséquence d'une faible valorisation, de coûts élevés dus au rachat de TicketFly, et de l'absence d'un plan de croissance clair sur ses activités webradio, l'avenir de Pandora suscite l'inquiétude.

AMERICAN INTERNATIONAL GROUP

Fidèle à sa réputation d'investisseur activiste, Carl Icahn met la pression sur le conseil d'administration d'AIG. L'homme d'affaires qui soutient Donald Trump dans la course à la présidence américaine a relevé sa participation dans l'assureur à 4% du capital environ afin de peser pour imposer la scission d'AIG en trois entités distinctes.

OFFICE DEPOT

Office Depot prépare la suite. Après l'abandon de son rapprochement avec Staples, le groupe de distribution de fournitures de bureau réfléchit à des alternatives pour améliorer la structure de son capital et son retour à l'actionnaire. Le groupe américain envisage ainsi la cession de certaines de ses activités européennes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant