Analyse mi-séance AOF Wall Street - Le rebond du pétrole et les statistiques soutiennent le rebond

le
0

(AOF) - Les marchés américains sont en nette hausse à l'approche de la mi-séance, soutenus par le rebond des cours du pétrole. Ce dernier gagne près de 3% et s'est réinstallé au-dessus des 31 dollars le baril. Les investisseurs ont aussi bien accueilli le rebond de la confiance du consommateur en janvier : l'indice du Conference Board est ressorti à 98,1, en hausse par rapport aux 96,5 de décembre et au consensus. Les résultats positifs de 3M et Procter&Gamble ont aussi soutenu la tendance. Le Dow Jones gagne 1,47% à 16 117,45 pts et le S&P avance de 1,06% à 1 896,95 pts.

Mis sous pression par des actionnaires activistes, dont Carl Icahn, pour maigrir, American Insurance Group (AIG) a annoncé une série de décisions stratégiques afin de parer l’attaque. Elles permettent à l’action de l’assureur sauvé par le gouvernement lors de la dernière crise financière de surperformer Wall Street en progressant de 1,90% à 56,41 dollars. La parade la plus classique dans ce cas de figure est de promettre d’être généreux avec ses actionnaires. American Insurance Group prévoit ainsi de leur distribuer au moins 25 milliards de dollars sur les deux prochaines années.

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice de confiance du consommateur mesuré par le Conference Board est ressorti à 98,1 en janvier, en hausse par rapport aux 96,5 de décembre, également attendus par le consensus.

L'indice des directeurs d'achats (PMI) du secteur des services américains est ressorti à 53,7 points pour janvier selon une estimation flash du bureau d'études Markit. Le consensus Reuters était de 54 points après 54,3 en décembre.

L'indice immobilier Case-Shiller, qui mesure l'évolution des prix de l'immobilier dans les 20 principales agglomérations américaines, a progressé de 5,8% en novembre, conformément aux attentes, après une hausse de 5,5% en octobre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AIG

L'assureur American Insurance Group a annoncé une série de décisions stratégiques afin d'être plus agile, plus rentable et plus recentré. Il prévoit dans ce cadre de distribuer au moins 25 milliards de dollars à ses actionnaires sur les deux prochaines années via des rachats d'actions ou des dividendes. Il compte également réduire ses dépenses de 1,6 milliard de dollars sur la même période, soit 13% des dépenses brutes de 2015. American Insurance Group prévoit également de se séparer de son activité d'assurance hypothécaire United Guaranty Corporation (UGC).

DUPONT

DuPont est tombé dans le rouge au quatrième trimestre, pénalisé par d'importantes charges de restructuration. Le groupe américain de chimie a en effet renforcé ses mesures de réduction de coûts dans la perspective de son rapprochement avec Dow Chemical. Hors éléments exceptionnels, le groupe a dégagé des bénéfices supérieurs aux attentes du marché. Au quatrième trimestre, DuPont a accusé une perte nette de 253 millions de dollars, contre un bénéfice de 683 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 27 cents contre un consensus de 26 cents.

JOHNSON & JOHNSON

Johnson & Johnson a enregistré un bénéfice net en hausse à 3,2 milliards de dollars au quatrième trimestre soit 1,44 dollar par action. Le consensus Zacks Investment Research était de 1,42 dollar. Les revenus du laboratoire pharmaceutique sont ressortis de leur côté à 17,8 milliards de dollars, cette fois sous les attentes des marchés de 17,94 milliards de dollars. Pour 2016, le bénéfice par action ajusté de la firme est attendu entre 6,43 et 6,58 dollars pour un chiffre d'affaires anticipé entre 70,8 et 71,5 milliards de dollars.

JPMORGAN

JPMorgan paiera 1,42 milliard de dollars en numéraire afin de solder la plupart des litiges dans lesquels la banque est impliquée à propos de Lehman Brothers. Elle est accusée d'avoir siphonné des liquidités à Lehman Brothers lors des derniers jours précédant sa faillite. La banque américaine était l'objet d'une plainte portant sur 8,6 milliards de dollars. Selon les documents déposés auprès de la justice, si cet accord ne règle pas tous les différends entre les deux parties, il met fin à une part significative d'entre eux.

PROCTER & GAMBLE

Procter & Gamble a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Les mesures de réduction des coûts ont compensé le repli des ventes. Au deuxième trimestre clos fin décembre, le géant américain des produits de grande consommation a réalisé un bénéfice net en hausse de 35,4% à 3,21 milliards de dollars, ou 1,12 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,04 dollar alors que le marché tablait sur seulement 98 cents, selon Reuters. Le chiffre d'affaires a reculé de 8,5% à 16,92 milliards de dollars.

SPRINT

Sprint a fortement réduit sa perte nette au troisième trimestre à -836 millions de dollars, soit -21 cents par action. La perte par action est ainsi ressortie inférieure aux attentes puisque les analystes anticipaient une perte plus importante de 25 cents. Le chiffre d'affaires de l'opérateur télécom a baissé de son côté de 9,7% à 8,11 milliards de dollars. Le consensus était de 8,23 milliards. Sprint a également indiqué qu'il était bien parti pour dépasser son objectif annuel de réductions de coûts et qu'il vise 2 milliards de dollars d'économies d'ici fin 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant