Analyse mi-séance AOF Wall Street - La morosité persiste

le
0

(AOF) - Wall Street poursuit son repli dans le sillage d'indicateurs économiques décevants. Les investisseurs semblent également commencer à douter du sens de l'économie de Donald Trump après ses mesures anti-immigration. Par ailleurs, le marché attend les conclusions de la réunion de politique monétaire de la Fed, qui débute cet après-midi et s'achève demain. Au chapitre des valeurs, Exxon recule de 1,4% après la publication de résultats trimestriels décevants. Vers 17h30, le Dow Jones abandonne 0,66% à 19 840,01 points tandis que le Nasdaq Composite perd 0,42% à 5 590,23 points.

Eli Lilly gagne 1,84% à 76,02 dollars à Wall Street, soutenu par la publication d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au quatrième trimestre. Grâce notamment aux ventes de Trulicity, un traitement du diabète, le chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique américain a progressé de 7% à 5,76 milliards de dollars, un montant supérieur au consensus qui tablait sur 5,55 milliards. Cette surperformance a relégué au second plan la déception causée par le bénéfice net. Hors éléments exceptionnels, il est ressorti à 95 cents par action, inférieur au consensus qui le donnait à 99 cents.

Les chiffres économiques du jour

L'indice de confiance des ménages est ressorti en janvier à 111,8 après 113,3 (indice révisé de 113,7) en décembre. Les économistes tablaient sur 112,5.

L'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago a baissé à 50,3 points en janvier contre 54,6 en décembre. Le consensus Reuters était de 55.

L'indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller de novembre a progressé de 5,3% contre un consensus de 5% après 5,1% en octobre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ABERCROMBIE AND FITCH

Abercrombie & Fitch a annoncé la nomination de Will A.Smith comme directeur du marketing (chief marketing officer). Au cours des neuf dernières années, le nouveau venu a servi à ce même poste chez Caleres, anciennement connu sous le nom Brown Shoe Company.

ELI LILLY

Eli Lilly and Co a publié un bénéfice net soutenu par ses traitements contre le diabète. Le laboratoire pharmaceutique américain a vu son bénéfice net bondir de 61% à 771,8 millions de dollars, ou 73 cents par action, au quatrième trimestre. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 95 cents. Le chiffre d'affaires a progressé de 7% à 5,76 milliards. Les analystes tablaient sur un BPA, hors éléments exceptionnels, de 99 cents par action et un chiffre d'affaires de 5,55 milliards.

EXXON

Exxon Mobil a accusé une chute de 40% de son bénéfice au quatrième trimestre, pénalisé par des charges. Le chiffre d'affaires de la première compagnie pétrolière cotée au monde a progressé pour la première fois depuis neuf trimestres. Au quatrième trimestre, le bénéfice net de la major américaine a réalisé un bénéfice net de 1,68 milliard, ou 41 cents par action, contre 2,78 milliards, ou 67 cents par action un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a progressé de 2% à 61,01 milliards. Les analystes tablaient sur 62,28 milliards.

MASTERCARD

Mastercard a fait état d'une croissance de près de 5% de son bénéfice net du quatrième trimestre à 933 millions de dollars, soit 86 cents par action. Le chiffre d'affaires à fin décembre de Mastercard a augmenté de son côté de 9% à 2,8 milliards de dollars. Les analystes interrogés par FactSet prévoyaient un bénéfice par action de 85 cents pour un chiffre d'affaires de 2,78 milliards.

PFIZER

Pfizer a publié un bénéfice net trimestriel inférieur aux attentes mais un chiffre d'affaires meilleur qu'attendu. Au quatrième trimestre 2016, le laboratoire américain a réalisé un bénéfice net de 775 millions de dollars, contre une perte de 172 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 47 cents, inférieur au consensus qui le donnait à 50 cents. Le chiffre d'affaires a atteint de son côté 13,63 milliards, contre un consensus de 13,55 milliards.

SPRINT

L'opérateur télécoms américain Sprint a nettement réduit sa perte nette au quatrième trimestre, à -479 millions de dollars contre -836 millions un an plus tôt, la ramenant à -12 cents par action. Les revenus trimestriels de Sprint ont augmenté de leur côté de plus de 5% à 8,5 milliards de dollars. Les analystes interrogés par FactSet prévoyaient une perte de 8 cents par action pour 8,3 milliards de dollars de revenus. De plus, Sprint a fait état d'une conquête commerciale jugée solide avec 368 000 nouvelles souscriptions au quatrième trimestre, au plus haut depuis quatre ans.

UPS

UPS a enregistré une perte nette de 239 millions de dollars au quatrième trimestre, soit -27 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le groupe de messagerie a publié un bénéfice par action de 1,63 dollar, six cents sous le consensus FactSet. Les revenus trimestriels d'UPS ont augmenté de leur côté de 5,4% à 16,93 milliards de dollars, ratant là encore le consensus qui les donnaient à 17 milliards. Pour 2017, UPS table sur un bénéfice par action ajusté compris entre 5,80 et 6,10 dollars contre un consensus FactSet de 6,15 dollars.

XEROX

Xerox a enregistré une baisse de 29% de son bénéfice net du quatrième trimestre à 181 millions de dollars, soit 17 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe s'est élevé à 25 cents, en ligne avec les attentes des analystes. Les revenus trimestriels de Xerox ont reculé de leur côté de 7% à 2,73 milliards de dollars contre un consensus Thomson Reuters de 2,77 milliards. Pour son exercice 2017, Xerox vise un bénéfice par action ajusté compris entre 80 et 88 cents.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant