Analyse mi-séance AOF Wall Street - Hausse généralisée

le
0

(AOF) - Les marchés actions américains suivent la tendance positive des Bourses européennes. Cet optimisme reste cependant modéré, les investisseurs limitant les prises de risques avant le discours de Janet Yellen vendredi qui pourrait donner des indices sur sa politique monétaire. Au chapitre des valeurs, le secteur des matières premières se redresse alors que le pétrole repart de l'avant après son plongeon d'hier et Best Buy bondit de plus de 18% après ses résultats trimestriels. A l'approche de la mi-séance, le Dow Jones gagne 0,35% à 18 593,90 pts et le Nasdaq s'adjuge 0,52% à 5 272,00 pts.

Si Best Buy a connu des contrariétés au printemps - le 24 mai, le groupe annonçait à la fois le départ de sa directrice financière et l'abaissement de ses perspectives - son activité n'en a visiblement pas fait les frais. En effet, le distributeur de matériel électronique a signé un deuxième trimestre, clos fin juillet, particulièrement solide qui lui permet de flamber de 15,76%, à 37,91 dollars aujourd'hui. Best Buy évolue ainsi au plus haut depuis fin septembre 2015.

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, les ventes de logements neufs se sont établies en juillet à 654 000 contre un consensus de 580 000. En juin, le chiffre a été révisé de 592 000 à 582 000.

Aux Etats-Unis, l'Indice flash des directeurs d'achat (PMI) manufacturier est ressorti à 52,1 en août, soit un plus bas de neuf mois. Il était de 52,9 en juillet.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BEST BUY

Le distributeur de matériel électronique Best Buy est attendu en forte hausse après la publication de ses résultats du deuxième trimestre clos fin juillet. Sur cette période, le groupe a vu son bénéfice net progresser de 11% à 182 millions de dollars, soit 56 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de Best Buy s'est élevé à 57 cents dépassant largement le consensus FactSet de 43 cents. Le chiffre d'affaires trimestriel du distributeur est resté stable à 8,53 milliards de dollars, alors qu'il était attendu à 8,39 milliards.

COMCAST / DREAMWORKS

NBCUniversal, chaine de télévision du groupe Comcast, a finalisé l'acquisition du studio d'animation Dreamworks. Ce dernier va intégrer Universal Filmed Entertainment Group qui recouvre aussi Universal Pictures, Fandango et NBCUniversal Brand Development. NBCUniversal a mis 3,8 milliards de dollars sur la table pour ce deal. De son côté, Dreamworks va être retiré de la cote.

NETFLIX

Dans une note publiée aujourd'hui, le bureau d'études IHS Markit prévoit que les abonnés internationaux (hors Etats-Unis) de Netflix soient plus nombreux que les utilisateurs américains d'ici 2018. En 2015, le site de vidéo à la demande revendiquait 70,84 millions d'utilisateurs payants dont 43,40 millions étaient Américains et 27,44 millions internationaux. D'ici 2020, IHS Markit anticipe 75 millions d'abonnés internationaux pour Netflix et contribueront à hauteur de 53% aux revenus du groupe qui devraient atteindre à cette date 13 milliards de dollars.

TOLL BROTHERS

Toll Brothers a enregistré une nette hausse, +58%, de son bénéfice net du troisième trimestre à 105,5 millions de dollars, soit 61 cents par action. Le consensus Zacks Investment Research était de 63 cents. Les revenus du constructeur de maisons de luxe ont augmenté de leur côté de 24% à 1,27 milliard de dollars alors que les analystes les attendaient à 1,25 milliard. Toll Brothers a livré 1 507 maisons au troisième trimestre, en croissance de 6%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant