Analyse mi-séance AOF France/Europe - Rebond limité en attendant Wall Street, l'euro pèse

le
0

(AOF) - Le rebond reste limité sur les places européennes après une demi-journée de cotation. Certes, les investisseurs ont plutôt bien réagi aux minutes de la Fed qui montrent que le comité de politique monétaire est divisé sur la question du resserrement monétaire. Mais cette actualité a pour conséquence d'affaiblir le dollar, renvoyant l'euro au-dessus de 1,13 dollar pour la première fois depuis le 23 juin, date du référendum sur le Brexit au Royaume-Uni. Quant au pétrole, il évolue sans réelle direction. Le CAC 40 gagne 0,12% à 4 423,2 points et l'EuroStoxx 50 s'adjuge 0,18% à 2 985,96 points.

En Europe, Nestlé (+1,21% à 79,3 francs suisses) évolue dans le peloton de tête du SMI suisse après avoir maintenu ses prévisions pour l'ensemble de son exercice 2016. Bien que le titre évolue toujours tout près de ses plus hauts historiques, atteints en début de semaine à 79,85 francs suisses, les investisseurs font le pari que Nestlé va réussir à atteindre son objectif d'une croissance organique en ligne avec les 4,2% de 2015. Le groupe vise aussi une amélioration des marges et du bénéfice récurrent par action à taux de change constants.

A Paris, Ingenico (+1,48% à 95,49 euros) affiche l’une des plus fortes progressions de l’indice SBF 120 après l’annonce d’un important accord avec la solution chinoise de paiement sur Internet, Alipay. Cette dernière sera intégrée dans la passerelle du groupe français dédiée au paiement en magasins, ce qui permettra aux banques (acquéreurs) en Europe d’intégrer facilement Alipay et de proposer à leurs clients commerçants d’offrir cette solution de paiement. Les touristes chinois en Europe pourront ainsi régler leurs achats avec Alipay dans les magasins utilisant la solution d’Ingenico.

Pour sa première analyse sur EDF (+0,58% à 11,31 euros), Barclays recommande de surpondérer le titre de l'électricien avec un objectif de cours de 13,90 euros. Le bureau d'études estime que le cours actuel d'EDF ne reflète pas pleinement la valeur qui pourrait être créée grâce à des changements réglementaires et aux investissements prévus par le groupe, notamment dans l'EPR britannique d'Hinkley Point. De plus, Barclays note que la valorisation autorise de prendre quelques risques en dépit des défis qu'EDF doit affronter, comme des besoins en investissement important ou encore le contexte politique.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail est de 9,9 % en France en moyenne sur le deuxième trimestre, après 10,2 % au premier trimestre 2016, a annoncé l’Insee. En France métropolitaine, le nombre de chômeurs a diminué de 74 000, à 2,8 millions de personnes ; le taux de chômage a reculé ainsi de 0,3 point par rapport au premier trimestre 2016, à 9,6 % de la population active. La baisse a concerné toutes les tranches d'âge, particulièrement les jeunes. Sur un an, le taux de chômage a diminué de 0,5 point.

En juillet, sur un mois, les ventes au détail britanniques ont progressé de 1,4% a indiqué l'Office national des statistiques. Le consensus Reuters était de +0,2%. Cet indicateur est d'autant plus surveillé dans le contexte tendu dans lequel évolue l'économie britannique depuis la victoire du Brexit le 23 juin. Il est en effet un indicateur du dynamisme de la consommation des ménages anglais.

En juillet, le taux d'inflation annuel s'est élevé à 0,2% en zone euro, selon les chiffres définitifs d'Eurostat. Il ressort donc en légère hausse par rapport à juin, 0,1%, et en ligne avec le consensus. Sur un mois en revanche, les prix ont baissé en zone euro de 0,6% alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient -0,5%.

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie " Philly Fed " d'août et les inscriptions hebdomadaires au chômage seront connus à 14h30 et seront suivis de l'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour juillet à 16 heures.

A 12h, l'euro gagne 0,27% à 1,1319 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant