Analyse mi-séance AOF France/Europe - Prudence avant la confiance

le
0

(AOF) - Les marchés européens rebondissent modestement dans l’attente de l’ouverture de Wall Street. Cet après-midi sera en particulier marqué par la publication de la confiance des consommateurs américains. En attendant, l’euro rétrocède une petite partie de ses récents gains contre le dollar. A Paris, EDF est bien orienté alors que l’Etat n'a pas décidé de la nature de l'aide qu’il lui apportera pour financer ses projets au Royaume-Uni. Vers 12h15, l’indice CAC 40 gagne 0,41% à 4 461,07 points et l’EuroStoxx50 0,48% à 3 057,77 points.

En Europe, Generali (-1,95% à 13,61 euros) affiche la plus forte baisse de l'indice FTSE MIB après la publication de ses résultats 2015. L'assureur italien a pourtant dévoilé une progression de 21,6% de son bénéfice net à 2,2 milliards d'euros et de 6,1% de son résultat opérationnel à 4,785 milliards d'euros. En assurance dommage, il a fait état d'un ratio combiné en repli de 0,6 point à 93,1%. Son chiffre d'affaires est, lui, en progression de 4,6% à 74,165 milliards d'euros, soutenu par son activité d'assurance-vie. Fort de ces résultats en nette amélioration, le groupe augmente son dividende de 20% à 0,72 euro par action.

A Paris, EDF progresse de 4,48% à 10,2 euros alors que le scénario d'une augmentation de capital évoqué hier par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron pour contribuer au financement du projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point, en Angleterre, semble s'éloigner. Michel Sapin a en effet assuré ce matin que le gouvernement n'avait pas décidé de la nature de l'aide qu'allait apporter la France à l’électricien public dont il détient 84,9%. Le ministre des Finances a précisé que ce soutien n'aurait aucune incidence sur le déficit public.

Archos (+3,66% à 1,98 euro) enregistre l'une des plus fortes hausses du marché SRD à la faveur d'une nette amélioration de ses comptes annuels, même si ceux-ci restent négatifs. En 2015, le fabricant de tablettes et smartphones a essuyé une perte nette de 2 millions d'euros, divisé par 6,5 par rapport à 2014. Sa perte opérationnelle courante est, elle, passé de 5,7 millions d'euros à 1,3 million d'euro. Le groupe a bénéficié de l'effet de ciseaux de la baisse de ses coûts d'exploitation et de la progression de son activité.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les investisseurs attendent la première estimation de l'indice de la confiance du consommateur de l'université du Michigan pour mars à 15 heures.

A la mi-séance, l'euro perd 0,37% à 1,1274.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant