Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les marchés font une pause

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens marquent une pause après l'effervescence de la veille, qui a fait grimpé le CAC à un plus haut de 3 semaines. Les cours du pétrole ont en effet bondi hier de près de 8%, après un accord de l'Opep pour mettre en œuvre le plan de réduction de la production conclu à Alger. Le cartel va réduire sa production d'environ 1,2 million de barils par jour à partir de décembre. Côté valeurs, Renault a mis le turbo en novembre avec le bond de 22% de ses ventes automobiles. Vers 12h17, le CAC 40 cède 0,71% à 4 545,77 pts et l'EuroStoxx 50 perd 0,85% à 3 025,73 pts.

En Europe, tel le Phoenix, Glencore (+0,32% à 280,20 pence) renaît de ses cendres. Après une annus horribilis liée à la chute des cours des métaux, le géant du secteur a connu en 2016 un redressement spectaculaire. Pour preuve, celui qui avait été contraint de solliciter ses actionnaires via une augmentation de capital de 2,5 milliards de dollars, a aujourd'hui décidé de reverser une fortune à ses sauveurs. Glencore va offrir un milliard de dollars de dividendes en 2017 et mettre en place une distribution variable d'environ un milliard en fonction de la performance et du prix des matières premières.

A Paris, Carmat chute de 13% à 29,34 euros après avoir atteint en début de séance son niveau le plus bas historique de 24 euros. L'action, qui flirtait avec les 150 euros après la première implantation d'un coeur artificiel fin 2013, a depuis lors abandonné 80% de sa valeur. En trois ans, les cinq porteurs de la prothèse Carmat sont successivement décédés en raison de causes diverses. Il n'empêche, l'agence de la sécurité du médicament (ANSM) a demandé à la société de suspendre toutes les implantations de coeur chez les patients.

A l'inverse, Renault (+1,44% à 75,41 euros) confirme sa bonne santé sur le marché automobile français. Sur le seul mois de novembre, le constructeur automobile français enregistre un bond de 22% de ses ventes à 53 363 véhicules, portées par sa marque low-cost Dacia qui a flambé de 58,6% à 8157 voitures vendues. Renault superforme ainsi largement le marché automobile français qui a lui progressé de 8,5% en novembre, selon les chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Dans la zone euro, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières a baissé à 9,8% en octobre, par rapport au taux de 9,9% enregistré le mois précédent et à celui de 10,6% en octobre 2015. Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis juillet 2009, selon Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) IHS-Markit Manufacturier de novembre est passé de 53,5 en octobre à 53,7, conformément à l'estimation flash, et atteint ainsi son plus haut niveau depuis 34 mois en novembre. Il signale par ailleurs une expansion du secteur manufacturier en zone euro pour le 41ème mois consécutif, prolongeant ainsi la plus longue période de croissance enregistrée depuis le début de l'enquête.

En Allemagne, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) IHS-Markit Manufacturier de novembre est ressorti à 54,3 après 33 mois enregistrés à 55. La croissance reste toutefois maintenue, au dessus de sa moyenne de 53. Il était ressorti à 54,4 en estimation flash.

En France, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) IHS-Markit Manufacturier se replie très légèrement de 51,8 en octobre à 51,7 en novembre, signalant ainsi une nouvelle croissance modérée du secteur manufacturier français. Il était de 51,5 en estimation flash.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage seront connues à 14h30, suivies de l'indice ISM Manufacturier de novembre et des dépenses de construction d'octobre à 16h00.

Vers 12h10, l'euro est en hausse de 0,22% à 1,0620 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant