Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les investisseurs prennent leurs bénéfices avant le week-end

le
0

(AOF) - Les prises de bénéfices dominent le paysage boursier européen à la veille du week-end. Les investisseurs font donc une pause après les nettes hausses enregistrées ces derniers jours et qui devraient permettre aux indices de gagner plus de 3% sur la semaine. Cette tendance est aussi visible sur le marché pétrolier alors que les devises sont stables après les mouvements qui ont suivi le statu quo de la Fed. La prudence de mise aujourd'hui a également été alimentée par des indices des directeurs d'achat mitigés en Europe. Le CAC 40 cède 0,33% à 4 495,13 points et l'EuroStoxx50 0,4% à 3 039,61 pts

En Europe, au sein d'un secteur bancaire espagnol en baisse et trustant les dernières places de l'indice Ibex, l'action Caixabank n'échappe pas à cette tendance après avoir annoncé le résultat de son augmentation de capital. Le titre de la banque espagnole perd 3,67% à 2,26 euros, soit le plus fort repli de l'indice madrilène. Caixabank a émis 585 millions d'actions nouvelles, représentant 9,9% de son capital, au prix de 2,26 euros, soit une décote de 3,67% par rapport au cours de clôture. Le montant total s'élève à un peu plus de 1,3 milliard.

En France, Trigano cède 0,94% à 60,03 euros malgré la publication d'un chiffre d'affaires 2015-16 record. Sur les cinq derniers jours, le titre gagne toutefois 6,36%. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires au titre se son exercice clos fin août de 1,317 milliard d'euros, en hausse de 22,5%. En organique, la croissance atteint 18,8%. Le groupe a une nouvelle fois largement surperformé le marché européen du camping-cars avec une progression de 27,6% de ses ventes. Trigano a également profité d'une hausse de 19,2% de ses ventes de caravanes et +11,7% des accessoires de véhicules de loisirs.

La France et l'Inde ont signé aujourd'hui le contrat finalisant l'acquisition par l'Inde de 36 Rafale, a annoncé Dassault Aviation (-1,02% à 1 029,35 euros). Le fabricant de l'avion de combat n'a pas communiqué le montant du contrat, mais Reuters évoquait hier un montant compris entre 8,5 et 9 milliards de dollars, soit environ 8 milliards d'euros. Dans la foulée du Mirage 2000, le Rafale avait été choisi par l'Inde en 2012 à l'issue d'une compétition lancée en 2007.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le produit intérieur brut français a reculé de 0,1 % au deuxième trimestre, après avoir augmenté de 0,7 % au premier trimestre, a annoncé l'Insee. La croissance avait initialement été annoncée stable entre avril et juin. Les dépenses de consommation des ménages se sont repliées légèrement au deuxième trimestre 2016 (-0,1 % après +1,1 %), de même que l'investissement total (-0,2 % après +1,3 %). En tenant compte des dépenses publiques, la demande intérieure finale (hors stocks) a une contribution nulle à la croissance du PIB au deuxième trimestre 2016 (après +0,9 point au premier trimestre).

La croissance du secteur privé français a atteint un plus haut de 15 mois en septembre, a annoncé le bureau d’études IHS Markit. L’indice des directeurs d’achat Composite (secteurs des services et manufacturier) est passé de 51,9 en août à 53,3 en septembre et il a dépassé le consensus Reuters s’élevant à 51,4. Pour les services, l’indice des directeurs d’achat a atteint 54,1, également un plus haut de 15 mois, contre 52,3 en août. Il était attendu à 52. Ce même indice pour le secteur manufacturier est ressorti à 49,5 au plus haut depuis 6 mois après 48,3 en août. Le consensus était de 48,4.

Pour la zone euro, l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite (manufacturier + services) publié par Markit pour septembre s'est établi à 52,6, après 52,9 en août et un consensus Reuters de 52,8. Le PMI flash Services ressort à 52,1 contre 52,8 le mois dernier et le PMI flash Manufacturier à 52,6 après 51,7. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient respectivement 52,8 et 51,5.

Pour l'Allemagne, l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite (manufacturier + services) publié par Markit pour septembre s'est établi à 52,7, après 53,3 en août et un consensus Reuters de 53,4. Le PMI flash Services ressort à 50,6 contre 51,7 le mois dernier et le PMI flash Manufacturier à 54,3 après 53,6. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient respectivement 52,1 et 53,1.

Aux Etats-Unis, l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Markit Manufacturier du mois de septembre sera publié à 15h45.

A la mi-séance, l'euro grappille 0,04% à 1,1214 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant