Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les incertitudes liées à l'élection américaine pèsent encore sur les indices

le
0

(AOF) - La baisse se stabilise sur les marchés européens, toujours pénalisés par l’incertitude liée à l’élection américaine. L’écart entre les deux candidats s’est en effet rétréci depuis l’annonce vendredi soir d’une nouvelle enquête du FBI à la suite de la découverte de nouveaux courriels d’Hillary Clinton lorsqu’elle était secrétaire d’Etat. Les valeurs les plus cycliques et les financières sont les plus touchées par les dégagements. Seules les défensives surnagent. Vers 12h25, l’indice CAC 40 perd 0,63% à 4442 points et l’EuroStoxx50 0,74% à 3 000,76 points.

En Europe, A.P. Moeller-Maersk (-8,91% à 8 790 couronnes danoises) n'en finit pas de creuser ses pertes depuis l'ouverture de la Bourse de Copenhague, pénalisé par des résultats trimestriels très dégradés. Au troisième trimestre, sur la base d'un chiffre d'affaires de 9,17 milliards de dollars (-9,2%), le spécialiste du transport de conteneurs et de la logistique a vu son bénéfice net ajusté chuter de 35% à 426 millions de dollars. En part du groupe, le bénéfice net de Maersk est ressorti à 429 millions de dollars, bien loin du consensus Bloomberg de 501 millions.

A Paris, Suez recule de 0,06% à 14,065 euros, en ligne avec la Bourse de Paris. Le numéro deux mondial de l'eau et des déchets a annoncé le renforcement de ses activités en Chine en prenant le contrôle de Sino-French Holdings (SFH), sa coentreprise créée avec le groupe hong-kongais d'investissement en infrastructures, New World Services Holdings (NWSH). Suez, qui détiendra 58% de SFH, simplifie ainsi son organisation en Chine où il comptera désormais une seule entité.

Gaussin n'a pas encore touché le fond. Après avoir chuté de plus de 25% hier dans des volumes bien plus fournis que d'habitude, le titre du fabricant de systèmes sur roues pour le transport de charges lourdes perd encore 2,44% à 0,4 euro, signant un nouveau plus bas historique. Les investisseurs n'ont donc pas terminé de digérer toutes les mauvaises nouvelles publiées en début de semaine. D'abord, Gaussin a creusé sa perte nette au premier semestre 2016 à 9,7 millions contre -4,9 millions au premier semestre 2015. 

Les chiffres macroéconomiques du jour

La croissance du secteur manufacturier de la zone euro a été plus vigoureuse que prévu en octobre, a annoncé le bureau d'études IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat est ressorti à 53,5, au plus haut depuis 33 mois, contre 52,6 en septembre. Cet indice est également supérieur à son estimation initiale de 53,3.

La croissance du secteur manufacturier français a été plus vigoureuse que prévu en octobre, a annoncé le bureau d’études IHS Markit. L’indice des directeurs d’achat est ressorti à 51,8, au plus haut depuis mars 2014, contre 49,7 en septembre. Il affiche ainsi sa première croissance en huit mois. Cet indice est également supérieur à son estimation initiale et au consensus Reuters, de 51,3.

La croissance du secteur manufacturier allemand a été un tout petit peu moins vigoureuse que prévu en octobre, a annoncé le bureau d’études IHS Markit. L’indice des directeurs d’achat est ressorti à 55, au plus haut depuis 33 mois, contre 54,3 en septembre. Il affiche ainsi sa première croissance en huit mois. Cet indice est cependant légèrement inférieur à son estimation initiale et au consensus Reuters, de 55,1.

Aux Etats-Unis, l'estimation ADP des créations d'emploi du mois d'octobre sera publiée à 13h15. La décision sur les taux du FOMC de la Réserve fédérale est attendue à 19h.

Vers 12h15, l'euro cote 1,1081 dollar, en hausse de 0,20%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant