Analyse mi-séance AOF France/Europe - Légère hausse avant l'emploi américain

le
0

(AOF) - Les marchés européens progressent légèrement, mais cette tendance pourrait être remise en question à 14h30. Ils prendront alors connaissance du rapport sur l’emploi aux Etats-Unis. 190 000 créations d’emplois sont attendues et le taux de chômage devrait rester stable à 5%. A Paris, les investisseurs sanctionnent l’augmentation de capital d’ArcelorMittal, mais apprécient les résultats de BNP Paribas. Vers 12h25, l’indice CAC 40 gagne 0,30% à 4 240,92 points tandis que l’EuroStoxx progresse de 0,21% à 2 911,44 points.

En Europe, BG Group, qui doit être absorbée par Royal Dutch Shell, a renoué avec un résultat net positif en 2015 malgré la chute des cours du pétrole. Le titre est bien orienté à la Bourse de Londres, +1,23% à 109,506 pence, comme les autres valeurs du secteur pétrolier en Europe. L'année dernière, la firme britannique a généré un bénéfice net de 2,334 milliards de dollars, contre une perte nette de 1,044 milliard de dollars en 2014. Elle avait alors enregistré une charge pour dépréciation de 5,9 milliards de dollars.

A Paris, ArcelorMittal (-8,13% à 3,385 euros) signe la plus forte baisse du CAC 40 après avoir annoncé une augmentation de capital de 3 milliards de dollars avec droit préférentiel de souscription destinée à accélérer son désendettement. Cette opération doit être réalisée au premier semestre 2016 et la famille Mittal a annoncé qu'elle y souscrirait à hauteur de sa participation, soit 1,1 milliard. Société Générale estime qu'elle aboutirait à une dilution d'au moins 30% du bénéfice par action du groupe cette année.

Première banque française à publier ses résultats du quatrième trimestre, BNP Paribas a dévoilé une performance rassurante et un plan de restructuration de son activité de banque d'investissement. Ces annonces permettent au titre d'afficher la plus forte hausse de l'indice CAC 40 avec un gain de 4,38% à 42,76 euros. L'action BNP Paribas perd encore cependant 18% depuis le premier janvier, le secteur ayant été pénalisé ces dernières semaines par les craintes à propos du niveau des créances douteuses des banques italiennes et des résultats décevants, dont ceux de Credit Suisse hier.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En décembre, les commandes à l'industrie allemande ont baissé de 0,7% par rapport au mois précédent. Le consensus Reuters était de -0,5%.

En décembre, le déficit commercial français s'est réduit de 0,6 milliard pour s’établir à -3,9 milliards d'euros, selon les chiffres des Douanes. Le consensus Reuters attendait une moindre amélioration de la balance commerciale à -4,4 milliards. Sur l'ensemble de 2015, le déficit commercial s'est amélioré à 45,67 milliards d'euros après -58,3 milliards en 2014.

A 14h30, les deux statistiques américaines du jour seront dévoilées, à savoir le taux de chômage et le nombre de créations d'emplois en janvier et la balance commerciale de décembre.

Vers 12h30, l'euro est stable à 1,1202 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant