Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le vert domine après une matinée de cotations

le
0

(AOF) - Après une ouverture en légère baisse, les indices européens sont rapidement repassés en territoire positif et accélèrent légèrement le rythme à la mi-séance. En plus du rebond technique après quatre séances consécutives de repli, les marchés bénéficient d'un changement de tendance sur l'euro (désormais en recul) et le pétrole (désormais en hausse). De plus, ils sont tirés par le dynamisme des valeurs financières qui signent les principales hausses de l'EuroStoxx 50 (+0,55%). Société Générale mène la danse après ses résultats trimestriels solides. Le CAC 40 gagne 0,79% à 4 449,42 pts.

En Europe, adidas fait aujourd'hui l'amère expérience que les arbres boursiers montent rarement jusqu'au ciel. Alors qu'elle reste sur un bond de plus de 52% depuis le début de l'année et qu'elle a atteint le 20 octobre un niveau historique de 159,5 euros, l'action de l'équipementier sportif chute de 6,41% à 137,3 euros. Au milieu de résultats trimestriels sans grande surprise, les investisseurs ont tout de même repéré une annonce qui a gâché la première présentation du nouveau PDG : le résultat opérationnel du quatrième trimestre sera pénalisé par des charges de restructuration de 30 millions d'euros.

A Paris, Société Générale (+6,6% à 36,44 euros) s’est installé en tête de l’indice CAC 40 à la faveur de résultats trimestriels meilleurs que prévu. Ceux-ci ont convaincu Exane de relever son opinion de Neutre à Surperformance, une décision qui contribue également à la hausse de l’action de la banque française. A l’instar de sa concurrente BNP Paribas la semaine dernière et des banques américaines à la mi-octobre, la bonne performance de Société Générale s’explique principalement par le dynamisme de ses activités de marché.

Veolia prend l'eau à la Bourse de Paris. En repli de 5,8% à 18,21 euros, le numéro un mondial des services à l'environnement accuse la plus forte baisse du CAC 40, pénalisé par la révision à la baisse de son objectif de chiffre d'affaires 2016. Affectées par une conjoncture morose, ses ventes devraient être quasiment stables sur l'ensemble de l'exercice (à change constant), alors qu'il les attendaient en progression auparavant.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le taux de chômage de septembre en zone euro ressort à 10%, après 10% (révisé de 10,1%) en août, en ligne avec le consensus.

Le sentiment économique s'améliore dans la zone euro pour le quatrième trimestre. Selon des résultats préliminaires publiés par l'institut Ifo, l'indice du sentiment économique a progressé de 111,6 à 116,8 points au quatrième trimestre. "La situation économique actuelle reste globalement inchangée mais l'amélioration du climat économique est entièrement due à l'amélioration des perspectives", décrypte l'institut Ifo.

A 13h00, la Banque d'Angleterre publiera sa décision de politique monétaire.

Aux Etats-Unis, à 14h30, les investisseurs découvriront les inscriptions hebdomadaires au chômage et la première estimation de la productivité et des coûts du travail du troisième trimestre.

Elles seront suivies à 15h45 par l'indice définitif PMI Services d'octobre puis, à 16h00, par les commandes à l'industrie en septembre et l'indice ISM des services d'octobre.

A 12h, l'euro cote 1,1075 dollar, en baisse de 0,21%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant