Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le rebond de la veille se confirme

le
0

(AOF) - La hausse des indices se poursuit à midi dans le sillage des records enregistrés par Wall Street hier. En l'absence d'indicateurs économiques majeurs et d'informations marquantes en provenance des entreprises, les investisseurs restent confiants dans l'évolution de l'économie mondiale. Petit bémol, malgré la hausse des prix du pétrole, les valeur parapétrolières sont en baisse. Ainsi, Technip FMC (-1,74% à 23,97 euros) ferme la marche du CAC, et CGG (-5,35% à 4,07 euros) celle du SRD. Vers 12h00, le CAC 40 gagne 0,33% à 5 328 pts et l'EuroStoxx 50 progresse de 0,36% à 3 592 pts.

Arrivé en janvier pour relancer la croissance de Nestlé, Ulf Mark Schneider commence à imprimer sa patte. Après avoir évoqué la semaine dernière la possible cession de son activité américaine de confiserie (moins de 1% du bénéfice du groupe), le patron de la multinationale suisse a acquis une participation minoritaire dans le spécialiste américain de plats cuisinés Freshly. Le montant de l'investissement est inconnu, mais Freshly a révélé que Nestlé était le principal acteur d'une levée de fonds de 77 millions de dollars. Le marché apprécie : le titre gagne 0,9% à 84,15 francs suisses.

A Paris, EDF n'entend pas laisser son concurrent Engie devenir un leader mondial de la transition énergétique sans réagir. L'électricien public aussi mise sur les services énergétiques, promesses d'économie d'énergie et de mise en place de solutions bas carbone. Une stratégie bien accueillie en Bourse : le titre gagne 0,85% à 10,14 euros. EDF entend donc doubler son chiffre d'affaires dans les services énergétiques à l'horizon 2025, puis de porter ce chiffre à 11 milliards d'euros d'ici 2030. Pour affirmer son positionnement dans ce domaine, le groupe lance la marque "EDF Solutions Énergétiques".

Eurotunnel (-5,7% à 9,699 euros) chute, pénalisé par l'abaissement de recommandation de Barclays. Le bureau d'études est passé de Pondérer en ligne à Souspondérer sur la valeur avec un objectif de cours ramené de 11 à 9 euros. Au vu des dernières statistiques britanniques, l'analyste craint que l'activité d'Eurotunnel ne connaisse des difficultés à court terme et notamment un ralentissement du trafic trans-Manche. Barclays souligne aussi l'impact négatif que les attentats au Royaume-Uni pourraient avoir sur Eurostar.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En Allemagne, les prix à la production ont progressé de 2,8% en mai sur un an, après +3,4% le mois précédent. Sur un mois, ils ont baissé de 0,2%. Le consensus Reuters était de +2,9% et -0,1%.

A 18h00, l'Insee publiera sa note de conjoncture.

Vers 12h00, l'euro cote 1,1163 dollar, en hausse de 0,10%.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant