Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le CAC 40 se distingue au sein de marchés européens attentistes

le
0

(AOF) - Les marchés européens restent proches de l'équilibre. Les investisseurs attendent les statistiques américaines, en particulier la nouvelle estimation de la croissance. Les indices bénéficient de la progression des banques qui ont été hier sous pression en raison de la perspective du référendum italien. Elles devraient rester volatiles toute la semaine. En revanche, les Bourses sont pénalisées par le recul des cours du pétrole dans l’attente de la décision de l’Opep sur sa production. Vers 12h00, l’indice CAC 40 gagne 0,51% à 4 533,21 points et l’EuroStoxx 50, 0,2% à 3 022,92 points.

Machine arrière pour Actelion. Après avoir bondi de plus de 20% sur une possible OPA de Johnson & Johnson lors des deux dernières séances, la société suisse de biotechnologie spécialisée dans les maladies du poumon abandonne ce midi 4,5% à 181,50 francs suisses. Selon le Financial Times, les discussions entre Actelion et le groupe américain concernaient un accord de coentreprise "compliqué" et non une OPA. Le projet serait d'associer certaines activités de J&J à Actelion dans le cadre d'une coentreprise.

Que Carrefour (+0,25% à 22,235 euros) ait pour projet d'introduire en Bourse l'année prochaine sa filiale foncière Carmila est une certitude et le PDG Georges Plassat l'a répété à plusieurs reprises, tout en précisant que cela dépendrait "des conditions de marché". Ce matin, Les Echos tentent d'esquisser un calendrier plus précis pour cette opération, indiquant qu'elle pourrait avoir lieu entre avril et juin, voire en septembre prochain. Chez Carmila, on ne fait pas de commentaires. Carrefour détient actuellement 42% du capital de Carmila et aurait décidé de coter un quart à un tiers des actions de la foncière.

Alstom (-2,53% à 25,585 euros) affiche la plus forte baisse du SBF 120, Exane BNP Paribas ayant dégradé le titre de Neutre à Sous-performance avec un objectif de cours de 24 euros. Le broker évoque des préoccupations sur les douze prochains mois alors que la dynamique des commandes va ralentir après un solide premier semestre. Le broker s'inquiète de la capacité d'Alstom à maintenir le solide succès commercial que le fabricant de TGV a connu ces dernières années. Comparé à Siemens et Bombardier, la part d'Alstom dans ses commandes a atteint de nouveaux sommets, ce qui laisse peu de marges sur les gains de parts de marché, selon le broker.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'Insee a confirmé le timide rebond de l'activité en France au troisième trimestre. Le PIB a bien rebondi de 0,2%, après le repli de 0,1% enregistré au deuxième trimestre.

En octobre 2016, les dépenses de consommation des ménages ont rebondi en France de 0,9% après −0,4% en septembre (chiffre révisé de -0,2%) et un consensus de +0,4%. En particulier, les dépenses en énergie et les achats en équipement du logement et en habillement se sont nettement redressées.

L’indice du sentiment économique a augmenté de 0,1 point à 106,5 en novembre pour la zone euro, à comparer avec un consensus Reuters de 107. L’indice du climat des affaires a, lui, reculé de 0,14 point à 0,42 en novembre, ressortant sous les attentes : 0,57.

En Allemagne, la première estimation de l'inflation de novembre est attendue à 14h.

Aux Etats-Unis, la deuxième estimation de la croissance du troisième trimestre est prévue à 14h30. L'indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller pour septembre est attendu à 15h. Enfin, l'indice de confiance du consommateur de novembre sera publié à 16h.

A la mi-séance, l'euro perd 0,13% à 1,0609 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant