Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le CAC 40 à l'assaut des 4 500 points

le
0

(AOF) - Les marchés européens sont bien orientés à la mi-séance alors que Deutsche Bank prolonge son rebond, le marché allemand ayant rouvert après un week-end prolongé. Mis à part une moindre inquiétude à l’égard de la banque allemande, les catalyseurs sont peu nombreux. A Paris, les investisseurs saluent les objectifs présentés par Europcar à l’occasion de sa réunion investisseurs. En revanche, les résultats de Bonduelle sont sanctionnés. Vers 12h30, l’indice CAC 40 gagne 0,9% à 4493,62 points tandis que l’EuroStoxx 50 progresse de 0,74% à 3020,82 points.

Confronté à des investissements dans les équipements télécoms qui devraient reculer de 5% cette année, Ericsson n’a d’autres choix que de réduire ses coûts. Après avoir annoncé de nouvelles économies en juillet, le groupe suédois en a détaillé les conséquences sur l’emploi dans son pays d’origine où 3 000 postes vont être supprimés sur 16 000. En Bourse, l’action Ericsson gagne 0,24% à 61,50 couronnes suédoises, ne se distinguant guère des autres valeurs suédoises.

A Paris, Europcar (+5,26% à 8,41 euros) est bien arrimé à la première place du SBF 120 après avoir annoncé un relèvement exceptionnel de son dividende annuel. Ainsi, le montant qui sera versé aux actionnaires du loueur de véhicules au titre de l'exercice 2016 s'élèvera à au moins 50% de son résultat net. L'objectif affiché jusque-là était un taux de distribution de 30% pour 2016. Les autres prévisions opérationnelles ont été quant à elles confirmé, à savoir une légère hausse du chiffre d'affaires en organique et un Corporate Ebitda ajusté supérieur à son niveau de 2015, soit 251 millions d'euros.

En revanche, Bonduelle abandonne 5,86% à 21,70 euros, les investisseurs ne goûtent guère les résultats annuels et les perspectives dévoilés ce matin par le champion français des légumes en conserve. Bonduelle a évoqué un contexte toujours très chaotique marqué par l'absence de reprise marquée de la consommation; la guerre des prix en Europe, des crises économiques en Russie et au Brésil et une forte fluctuation des devises. Au titre de son exercice 2015/2016 clos fin juin, il a réalisé un résultat net de 53,7 millions d'euros, en baisse de 22,5%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les prix à la production industrielle ont diminué de 0,2% tant dans la zone euro que dans l'Union européenne en août par rapport à juillet, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Le repli est supérieur au consensus Reuters de -0,1%. En juillet 2016, les prix avaient progressé de 0,3% dans les deux zones.

Les dernières prévisions du FMI seront dévoilées en début d'après-midi.

Vers 12h25, l'euro cote 1,1163 dollar, en repli de 0,43%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant