Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le Brexit fait chuter les marchés

le
0

(AOF) - Douche froide sur les marchés financiers ! Alors que la confiance dans une victoire du Bremain avait permis aux indices de terminer dans le vert tous les jours de la semaine, le résultat final du référendum a déjoué tous les pronostics. Les investisseurs désertent donc les actifs risqués pour placer leurs fonds sur des actifs sûrs, à l'image de l'or ou du yen. Les valeurs financières signent les plus fortes baisses du continent alors que les banques centrales se sont dites prêtes à intervenir sur les marchés. Le CAC 40 chute de 8,2% à 4 099,58 pts et l'Eurostoxx 50 8,53% à 2 778,97 pts.

En Europe, le secteur financier est dans la tourmente après la victoire du Brexit lors du referendum britannique. L'indice sectoriel EuroStoxx 600 Banks signe la plus forte baisse, chutant de 13,98%, suivi de près par l'indice réunissant les sociétés d'assurance européennes qui lâche plus de 10%. Les banques sont particulièrement sensibles à la santé de l'économie du continent : elles ont certes un rôle dans son financement, à travers leur activité de prêteurs, mais bénéficient aussi de sa bonne santé.

A Paris, symbole du lien (ferroviaire) entre l'Europe et le Royaume-Uni, Eurotunnel s'effondre de 11,03% à 10,41 euros. L'alliance a été rompue brutalement ce matin, les britanniques ayant voté à 51,6% pour le Brexit. Cette sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne inquiète les investisseurs qui y voient des conséquences néfastes pour le groupe ferroviaire dont sa principale activité est de proposer des navettes entre le Royaume-Uni et la France. Pourtant, le PDG s'est voulu rassurant en confirmant les objectifs annuels du groupe.

Enfin, Veolia juge scandaleuse l'action en justice intentée hier par le Procureur de l'Etat du Michigan. Le groupe indique que les allégations à son encontre sont inexactes, infondées et injustifiées. "Hélas pour les citoyens de Flint et du Michigan, elles constituent la dernière tentative de dédouaner les représentants gouvernementaux et publics, qui ont causé et sont les vrais responsables de la situation", précise le numéro un mondial des services à l'environnement.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Au premier trimestre 2016, le produit intérieur brut en volume accélère de 0,6 %, après +0,4 % fin 2015. La précédente estimation, diffusée le 30 mai 2016, est ainsi confirmée, a indiqué l'Insee. Les dépenses de consommation des ménages se redressent nettement début 2016 à +1,1 % après +0,1%.

L'indice IFO qui mesure le climat des affaires en Allemagne a atteint 108,7 en juin. Les économistes tablaient sur 107,5 après 107,7 en mai.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 14h30 des commandes de biens durables en mai et à 16h de l'estimation finale de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan pour juin.

Vers 12h15, l'euro chute de 2,80% à 1,1107 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant