Analyse mi-séance AOF France/Europe - La semaine débute sur une note positive entre emploi US et relance japonaise

le
0

(AOF) - Les marchés européens rebondissent pour la troisième séance consécutive, bénéficiant toujours de l’impulsion donnée par les bons chiffres du chômage américain. Cette statistique a rassuré sur les perspectives de l’économie mondiale, qui devrait également bénéficier du nouveau plan de relance japonais annoncé ce matin. Son montant n’est cependant pas encore connu. A Paris, la spéculation se dégonfle sur Ipsos qui a démenti discuter d'une éventuelle cession avec des fonds. Vers 12h20, l’indice CAC 40 gagne 0,72% à 4 221,40 points et l’EuroStoxx 50 0,62% à 2 855,54 points.

En Europe, ThyssenKrupp bondit de 5,91% à 19,165 euros et ArcelorMittal de 5,17% à 4,7 euros, soutenus par la perspective d'une consolidation du marché européen de l'acier, en grande difficulté. Le sidérurgiste allemand a confirmé dimanche l'existence de discussions avec l'indien Tata Steel au sujet d'un rapprochement de leurs activités en Europe. Vendredi, Tata Steel avait dévoilé qu'il menait des discussions avec d'éventuels partenaires stratégiques, dont Thyssenkrupp, en vue de former une co-entreprise pour ses actifs dans l'acier en Grande-Bretagne, dont il a suspendu la vente.

A Paris, LafargeHolcim (+1,51% à 38,215 euros) signe la deuxième plus forte hausse du CAC 40 après avoir signé un accord avec Nirma Limited pour la cession de sa filiale en Inde. Encore soumise à l'approbation de la Commission de la concurrence indienne (CCI), l'opération prévue valorise l'ensemble des actifs de Lafarge India, d'une capacité totale de 11 millions de tonnes par an, 1,4 milliard de dollars. Suite à ce désengagement, LafargeHolcim continuera à opérer en Inde à travers ses filiales ACC et Ambuja Cements, avec une capacité combinée de plus de 60 millions de tonnes de ciment.

C'est un retour de balancier dont la Bourse a le secret. Après avoir bondi de plus de 13% dans les toutes dernières heures de la séance vendredi, Ipsos décroche aujourd'hui de plus de 10,38% à 25,99 euros. Le principal catalyseur de la hausse, à savoir la spéculation sur des discussions qui auraient lieu entre le groupe et des fonds autour d'un éventuel rachat, a disparu ce matin à la suite d'un démenti de la holding LT Participations.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La Banque de France a maintenu inchangée sa prévision de croissance au deuxième trimestre à 0,2%. En termes d'indications de conjoncture par secteur, l'institution enregistre une très légère progression de la production, une intensification des commandes tant domestiques qu'étrangères et prévoit une légère hausse de la production en juillet dans l'industrie. Dans les services, l'activité a modérément augmenté en juin et devrait continuer sur la même voie en juillet. Enfin, dans le bâtiment, la production a baissé en juin après un fort rebond en mai.

La publication initialement prévue à 12 heures des indicateurs avancés de l'OCDE pour juillet a été repoussée en raison du Brexit.

Vers 12h10, l'euro perd 0,18% à 1,1031 contre le dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant