Analyse mi-séance AOF France/Europe - La prudence est de mise

le
0

(AOF) - En hausse à l'ouverture, les marchés européens sont rapidement repartis à la baisse dans le sillage d'indicateurs des directeurs d'achats témoignant du ralentissement de l'activité dans le secteur privé sur le Vieux Continent. Le repli plus marqué que prévu des ventes au détail en mars a conforté la prudence des investisseurs qui attendent cet après-midi une série de statistiques américaines. A Paris, Société Générale est recherché grâce à des résultats trimestriels solide tandis qu'Air France-KLM pâtit de prévisions prudentes. A 12h30, le CAC 40 recule de 0,72% à 4 340,71 points.

Alors qu'il résistait jusque-là à la baisse du marché allemand, le titre Adidas a fini par céder sous le coup des prises de bénéfices. Avec une baisse de 1,28% à 112 euros, l'action sousperforme un Dax en recul de 0,54%. Les investisseurs ont donc pris leurs gains sur un titre qui a atteint lundi un nouveau plus haut historique à 114,1 euros et qui reste sur une progression de plus de 24% depuis le début de l'année. La décision annoncée par Adidas de se séparer de la quasi-totalité de son activité dans le golf n'a donc pas particulièrement enchanté les opérateurs.

En hausse de 3,7% à 33,98 euros, Société Générale signe la plus forte progression du CAC 40, soutenu par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et l'annonce d'une nouvelle réduction des coûts. Au premier trimestre, la banque française a réalisé un bénéfice net en hausse de 6,5% à 924 millions d'euros contre un consensus de 810 millions. Société Générale a bénéficié d'éléments exceptionnels et de la performance de sa banque de détail en France et à l'international.

Elis (+4,72% à 16,65 euros) est bien accroché à la première place du SBF 120 après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel solide. Sur les trois premiers mois de son exercice, le spécialiste de l'hygiène et du nettoyage industriel a vu ses revenus progresser de 8,9% à 350,6 millions d'euros, une performance satisfaisante à plus d'un titre. D'abord, Elis a enregistré une nette accélération de son activité sur le début de l'année puisque la croissance de la même période de 2015 s'était élevée à 6,5%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice final Markit de l'activité de services en France s'établit à 50,6 (après 49,9 en mars), un plus haut de 5 mois. En première estimation, il était de 50,8. L'indice final Markit Composite de l'activité globale s'établit à 50,2 (50 en mars), un plus haut de 3 mois. En première estimation, il était de 50,5.

L'indice final composite de l'activité globale dans la zone euro s'est établi à 53 en avril, comme en première estimation, après 53,1 en mars. L'indice final de l'activité de services est ressorti comme en mars à 53,1 (chiffre révisé de 53,2).

L'indice final PMI Markit dans les services est ressorti en Allemagne à 54,4 en avril (54,6 en première estimation) après 55,1 en mars. Il ressort au plus bas de six mois. L'indice final composite s'est établi à 53,6 (53,8 en première estimation) après 54 mars. Il s'agit d'un plus bas de 11 mois.

En mars 2016 par rapport à février 2016, les ventes au détail ont reculé de 0,5% dans la zone euro. En février, elles avaient grimpé de 0,3%. En mars 2016 par rapport à mars 2015, l'indice des ventes de détail s'est accru de 2,1%.

Aux Etats-Unis, les opérateurs attendent avec intérêt l'enquête ADP sur l'emploi privé pour avril à 14h30. La balance commerciale en mars et la première estimation de la productivité et des coûts du travail au premier trimestre sont attendues à 14h30. L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Markit Services d'avril tombera à 15h45 alors que les commandes à l'industrie en mars et l'indice ISM Services d'avril sont programmés à 16h.

Vers 12h30, l'euro cote 1,1478 dollar, en baisse de 0,17%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant