Analyse mi-séance AOF France/Europe - La hausse se poursuit en attendant la croissance américaine

le
0

(AOF) - Les marchés européens progressent encore fortement, dans la lignée de leur hausse d'hier et de la performance de Wall Street. Les investisseurs font le pari - avant la publication de la croissance américaine cet après-midi - d'un nouveau soutien des banques centrales alors que les grands argentiers sont réunis en G20 en Chine. De plus, le rebond du pétrole (plus de 2% pour le WTI) soutient le secteur des matières premières et accompagne le mouvement. Enfin, des résultats d'entreprises soutiennent la hausse. Le CAC 40 gagne 1,82% à 4 325,64 pts et l'EuroStoxx 1,86% à 2 930,79 pts.

En Europe, Royal Bank of Scotland (-8,11% à 22,41 pence) occupe la dernière place de l’indice FTSE 100 après avoir annoncé sa huitième perte annuelle d’affilée et averti qu’il lui faudra plus de temps que prévu pour distribuer de nouveau un dividende. L’année dernière, l’établissement britannique a essuyé une perte nette de 1,98 milliard de livres sterling (2,5 milliards d’euros), toutefois nettement réduite par rapport à 2014 où elle s’était élevée à 3,47 milliards de livres. Dans le même temps, ses revenus ont chuté de près de 15% à 12,92 milliards.

A Paris, Areva (-2,20% à 3,6 euros) sousperforme largement un marché parisien très bien orienté (+1,94% pour le CAC 40) après avoir publié des comptes très dégradés en raison des coûts de sa restructuration et du fiasco de l'EPR finlandais (OL3). Ainsi, le groupe nucléaire a enregistré une perte nette part du groupe de 2,038 milliards d'euros. Elle a certes été réduite par plus de deux par rapport à 2014 mais reste impactée par une perte complémentaire de 905 millions d'euros sur le projet OL3. En 2014, le groupe avait déjà enregistré une perte de 720 millions au titre de cet EPR.

Seule valeur du CAC 40 à baisser en début de séance, l'action Saint-Gobain a effacé ses pertes et évolue désormais en légère hausse de 0,83% à 35,83 euros. Les résultats annuels solides présentés par le fabricant de matériaux de construction ont donc compensé les difficultés persistantes qu'il rencontre sur son principal marché : la France. En 2015, Saint-Gobain a vu son bénéfice part du groupe bondir de 35,9% à 1,29 milliard d'euros, intégrant notamment la plus-value de 811 millions d'euros consécutive à la cession de Verallia.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, en janvier, les prix à la production de l'industrie ont reculé de 0,7%, après avoir déjà diminué de 1,1% le mois précédent. "Sur un an, ils baissent de 2,0 %, surtout du fait de la chute des prix des produits pétroliers raffinés (-27,9 %)", ajoute l'Insee.

En janvier 2016, les dépenses de consommation des ménages français en biens ont progressé de 0,6 %, selon l'Insee, après 1% le mois précédent. "Les dépenses en énergie rebondissent vivement et la consommation en biens d'équipement du logement continue d'augmenter à un rythme soutenu. En revanche, les achats de produits alimentaires se replient nettement", précise l'institut. Cette évolution est en ligne avec le consensus.

En première estimation, l'indice des prix à la consommation augmenterait de 0,2 % en février par rapport au mois précédent, selon l'Insee. En rythme annuel, ils baisseraient de 0,2% du fait de la chute des prix de l'énergie après avoir progressé de 0,2% en janvier.

En février, le sentiment économique s'est dégradé en zone euro : l'indice qui le synthétise est ressorti à 103,8 points, après 105,1 points en janvier. Le consensus Reuters était de 104,4. Concernant le climat des affaires, la tendance est la même : l'indice a chuté de 0,27 à 0,07 alors qu'il était attendu à 0,28 point.

Aux Etats-Unis, la deuxième estimation de la croissance du quatrième trimestre sera publiée à 14h30, de même que l'évolution des revenus et des dépenses des ménages en janvier.

Enfin, à 16h00 sera dévoilé l'indice définitif de confiance du Michigan pour février.

Vers 12h10, l'euro est stable à 1,1025 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant