Analyse mi-séance AOF France/Europe - La hausse continue, l'automobile en tête du peloton

le
0

(AOF) - Les investisseurs confirment qu'ils ont retrouvé de l'appétit pour les actifs risqués. Les marchés européens amplifient leurs gains depuis l'ouverture de la séance, bien partis pour enchainer leur quatrième séance consécutive de hausse. Tandis que la passation de pouvoir au poste de Premier ministre britannique se profile, réduisant l'incertitude politique post-Brexit, la confirmation d'une inflation allemande au plus haut depuis trois mois a rassuré. Enfin, les indices profitent d'un secteur automobile bien orienté. Le CAC40 gagne 1,57% à 4 331,16 pts et l'Eurostoxx 50 1,6% à 2 931,6 pts.

Au sein d’un secteur bancaire européen bien orienté, Unicredit (+9,24% à 2,02 euros) se distingue après l’annonce du lancement d’une revue stratégique. Elle est la suite logique de la nomination, effective aujourd’hui, de l’ancien responsable de l’activité de banque de financement et d’investissement de Société Générale, Jean-Pierre Mustier, à la tête de la banque italienne. Comme les autres banques de la péninsule, Unicredit a connu un début d'année catastrophique en Bourse en raison des inquiétudes liées au niveau trop élevé des créances douteuses du secteur : 360 milliards d’euros.

Groupe PSA grimpe de 6% à 11,85 euros, les investisseurs accueillent favorablement l'annonce d'une stabilisation de ses ventes semestrielles et la confirmation de ses objectifs malgré le Brexit. Au premier semestre, la bonne santé de l'activité du constructeur français en Europe a compensé la faiblesse du marché chinois. Le groupe automobile a vendu entre janvier et juin 1,54 million de véhicules, un chiffre en baisse de 0,2%. Les ventes en Chine ont chuté en revanche de 19,4% à 296 507 unités tandis qu'en Europe, elles ont franchi le seuil du million,en hausse de 7,4% à 1,05 million.

PSB Industries cède plus de 3% à 44,95 euros dans un marché haussier, c'est peu dire que ni le chiffre d'affaires réalisé par le groupe haut-savoyard ni ses perspectives, ont emballé les investisseurs. La société qui regroupe les plasturgistes CGL Pack, Plastibell et Texen a réalisé entre mars et juin un chiffre d'affaires en hausse de 4,9% à 95,8 millions d'euros. En organique, il accuse toutefois une baisse de 11,3%. Cette performance ressort nettement inférieure aux attentes d'Oddo et Gilbert Dupont qui tablaient sur respectivement 101,3 millions et 108,6 millions.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En juin 2016, le nombre total de créations d'entreprises a diminué de 1,3 % après deux mois de hausse, a indiqué l'Insee. Le repli des immatriculations de micro-entrepreneurs (-3,9 %) n'est pas compensé par la hausse des créations d'entreprises classiques (+0,6 %). En données brutes, le nombre cumulé d'entreprises créées au cours des douze derniers mois continue de se redresser (+2,0 %, comme en mai dernier). L'Insee a annoncé une révision à la hausse des créations d'entreprises de mai, à +2,4% (+0,1 point par rapport à la première estimation).

L'inflation s'est élevée à 0,2% en Allemagne en juin sur un mois selon des données définitives de Destatis. En rythme annuel, les prix allemands ont augmenté de 0,1%.

Les investisseurs se contenteront des stocks des grossistes aux Etats-Unis à 16 heures.

Vers 12h15, l'euro cote 1,1111 dollar, en hausse de 0,47%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant