Analyse mi-séance AOF France/Europe - L'économie européenne sème le trouble sur les marchés

le
0

(AOF) - Les marchés européens sont en nette baisse, pénalisés par le repli des cours du pétrole (-0,52% à 37,39 dollars pour le baril de Brent) et des indicateurs économiques décevants. Les indices PMI de mars ont ainsi été révisés à la baisse, tant en Allemagne, qu'en France et en zone euro. L'accès de faiblesse de l’économie allemande, traditionnelle moteur de l'Europe, sème le doute. Au chapitre des valeurs, Peugeot chute sur un objectif de marge décevant. Vers 12h30, le CAC 40 perd 2,17% à 4 250,12 points et l'EuroStoxx 50 recule de 1,92% à 2 711,42 points.

PSA Peugeot Citroën chute de 7,02% à 13,64 euros pour accuser la deuxième plus forte baisse du CAC 40. Les investisseurs sont déçus par les perspectives prudentes formulées par le constructeur automobile français à l'occasion de la présentation de son très attendu son plan stratégique 2016-21 "Push to Pass". Le groupe table sur une marge opérationnelle courante annuelle d'environ 4% sur les trois prochaines années avant de progresser pour atteindre 6% en 2021. Or, en 2015, la marge était ressortie à 5%, en nette progression après le 1% réalisé sur la période 2011-2015.

Un mois après la publication de résultats 2015 rassurants, Gemalto a pris par surprise les investisseurs en annonçant le départ de son Directeur général, Olivier Piou. Les marchés détestant l'incertitude, ce départ avant même la fin du plan stratégique met l'action du spécialiste de la sécurité numérique sous pression : elle recule de 4,1% à 60,86 euros, soit l'un des replis les plus prononcés de l'indice SBF 120.

AccorHotels (-1,21% à 36,455 euros) a annoncé l'acquisition de onefinestay, pionnier de l'hospitalité haut de gamme spécialisé dans la location de résidences de luxe incluant des services hôteliers, dans les grandes métropoles internationales. Cette opération est réalisée pour un montant de 148 millions d'euros (117 millions de livres). Le groupe investira par ailleurs 64 millions d'euros (50 millions de livres) afin d'accélérer le développement international de l'entreprise.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice PMI Markit final de l'activité dans les services en France est ressorti à 49,9 en mars contre une première estimation de 51,2 et 49,2 en février. Il s'agit d'un plus haut de deux mois. L'indice PMI Markit final composite s'est établi à 50 en mars contre 51,1 en première estimation et 49,3 en février. Il s'agit également d'un plus haut depuis deux mois.

L'indice PMI Markit final de l'activité dans les services en Allemand est ressorti à 55,1 en mars contre une première estimation de 55,5 et 55,3 en février. Il ressort à un plus bas de deux mois. L'indice PMI Markit final composite s'est établi à 54 en mars contre 54,1 en première estimation et 54,1 en février. Il s'agit d'un plus bas depuis 8 mois.

L'indice PMI Markit final dans les services dans la zone euro est ressorti à 53,1 en mars contre une première estimation de 54 et 53,3 en février. L'indice PMI Markit final composite s'est établi à 53,1 en mars contre 53,7 en première estimation et 53 en février.

En février 2016 par rapport à janvier 2016, les prix à la production industrielle ont diminué de 0,7% dans la zone euro et de 0,6% dans l'Union européenne, selon les estimations d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. En janvier 2016, les prix avaient baissé de 1,1% dans les deux zones.

Aux Etats-Unis, la balance commerciale de février sera publiée à 14h30, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Markit Services pour le mois de mars à 15h45 et l'indice ISM du secteur des services pour mars à 16 heures.

Vers 12h05, l'euro cote 1,1353 dollar en baisse de 0,33%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant