Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Wall Street attendu en hausse, les électeurs britanniques ont commencé à voter

le
0

(AOF) - Le vent d'optimisme en provenance du Royaume-Uni continue à souffler sur les marchés mondiaux. Alors que les indices actions européens continuent à progresser, Wall Street est attendu dans le vert après avoir connu un accès de faiblesse hier. Les Britanniques ont commencé à voter et le dernier sondage donnait une légère avance aux partisans du "Bremain". Les indicateurs macro n'auront sans doute que peu d'influence même si les inscriptions au chômage sont ressorties sous les attentes. Les futures gagnent donc 0,96% à 17 857 pts sur le Dow Jones et 0,91% à 4 434,50 pts sur le Nasdaq.

Hier à Wall Street

Les investisseurs se gardent bien de crier victoire trop tôt à quelques heures du référendum britannique. Alors que Wall Street évoluait en hausse en début de séance, la tendance s'est inversée dans les dernières heures, signe d'un regain de prudence. Quant aux sondages, ils se multiplient sans donner de tendance claire : les deux derniers donnent deux points d'avance au Brexit. Élément aggravant dans ce contexte : la baisse décevante des stocks de pétrole la semaine dernière a pesé sur les cours du brut. Le Dow Jones a perdu 0,27% à 17 780,83 points et le S&P500 0,17% à 2 085,45 points.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, 259 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière après 277 000 la semaine précédente. Le consensus Reuters était de 270 000.

Aux Etats-Unis, le PMI Manufacturier de juin tombera à 15h45 suivi, à 16h00, par les ventes de logements neufs de mai.

Les valeurs à suivre

ACCENTURE

Accenture a vu son bénéfice net augmenter de 13% au troisième trimestre clos fin mai à 897,2 millions de dollars, soit 1,41 dollar par action. Les revenus de la société de conseil ont progressé de leur côté de 8% à 8,9 milliards de dollars. Les économistes interrogés par Zacks Investment Research attendaient un bénéfice par action de 1,40 dollar pour un chiffre d'affaires trimestriel de 8,25 milliards. Pour les trois derniers mois de son exercice, Accenture vise un chiffre d'affaires en croissance de 6 à 9% entre 8,25 et 8,50 milliards.

BARNES AND NOBLE

Barnes & Noble a creusé sa perte nette au quatrième trimestre, clos fin avril, à plus de 30 millions de dollars (elle était de 19,4 millions un an plus tôt), soit une perte par action de 42 cents. Hors éléments exceptionnels, elle ressort à 24 cents, en ligne avec le consensus Thomson Reuters. Les revenus trimestriels de la chaine de librairies américaines ont baissé de leur côté de 3,6% à 876,68 millions de dollars. A magasins comparables, elles ont reculé de 0,8%. Les analystes en attendaient 889 millions.

BED BATH AND BEYOND

Le distributeur américain Bed Bath and Beyond a déçu avec ses résultats du premier trimestre : son bénéfice net a reculé à 122,61 millions de dollars, soit 80 cents, pour des ventes stables à 2,74 milliards. A magasins comparables, ces dernières ont même reculé de 0,5%. Les analystes anticipaient un bénéfice par action de 86 cents pour un chiffre d'affaires trimestriel de 2,78 milliards. Pour l'ensemble de son exercice, Bed Bath and Beyond vise un bénéfice par action compris entre 4,50 et 5 dollars.

BLACKBERRY

Blackberry est passé dans le rouge au premier trimestre avec une perte nette de 670 millions de dollars, soit -1,28 dollar par action, à comparer avec un bénéfice de 68 millions, soit -10 cents par titre, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action trimestriel du fabricant de smartphones est de zéro. Ses revenus ont reculé de leur côté de 39% à 400 millions de dollars. Les économistes interrogés par Zacks Investment Research prévoyaient une perte par action ajustée de 8 cents et un chiffre d'affaires de 467,8 millions de dollars.

GENERAL ELECTRIC

Tout à son recentrage sur ses métiers industriels, General Electric a annoncé avoir reçu une offre d'achat du fonds Cerberus pour ses activités de banque en France, GE Money Bank, et outre-mer. Cette cession représenterait un investissement net final de 4,6 milliards de dollars et ne comprendrait pas un portefeuille hypothécaire de 2 milliards de dollars environ ayant vocation à être cédé séparément. GE espère finaliser le deal au quatrième trimestre 2016.

RED HAT

Au premier trimestre, Red Hat a généré un bénéfice net de 61,2 millions de dollars, soit 33 cents par action. Hors éléments exceptionnels, il s'élève à 50 cents par action pour un chiffre d'affaires de 567,89 millions (+18%). Les économistes anticipaient un bénéfice par action ajusté de 50 cents pour un chiffre d'affaires de 563,2 millions de dollars. Pour le deuxième trimestre, le principal distributeur mondial du système informatique d'exploitation Linux vise un chiffre d'affaires compris entre 587 et 593 millions de dollars et un bénéfice par action ajusté de 54 cents.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant