Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Wall Street à l'assaut de ses records

le
0

(AOF) - Les futures sur indices américains gagnent 0,12% à 2 435,50 points (S&P 500) et 0,13% à 21 205 points (Dow Jones), emboitant le pas aux marchés européens qui restent bien orientés malgré le résultat décevant des élections britanniques. Outre-Atlantique, les investisseurs continuent donc à se montrer indifférents aux diverses turbulences politiques, qu'elles concernent l'Europe ou leur propre président. Hier le Dow Jones a touché un nouveau sommet historique en séance à 21 265 points et pourrait donc terminer la semaine avec un record. La seule statistique du jour ne devrait rien y changer.

 Hier à Wall Street

Le "Super Jeudi" a finalement fait pschitt. Ni la décision de politique monétaire de la BCE - qui a gardé un cap plus accommodant que prévu - ni les déclaration du patron du FBI limogé par Donald Trump - qui n'a pas accusé le président d'obstruction à la justice même s'il a confirmé que ce dernier avait demandé l'arrêt des poursuites contre son conseiller dans l'affaire russe - n'ont réellement troublé les investisseurs. Ces derniers n'ont pas plus réagi à la baisse moins forte que prévu des inscriptions au chômage. Le Dow Jones a gagné 0,04% à 21 182,53 pts et le S&P 0,03% à 2 433,79 pts.

Les chiffres macroéconomiques

A 16h00, aux Etats-Unis, la seule statistique du jour concernera les stocks et ventes des grossistes d'avril.

Les valeurs à suivre

ALPHABET

Alphabet (Google) va vendre deux sociétés spécialisées dans la robotique, Boston Dynamics et Schaft, au groupe japonais Softbank, a annoncé ce dernier. Les détails financiers de la transaction n'ont pas été rendus publics.

DIGITAL REALTY

La société spécialisée dans la gestion de centres de données Digital Realty Trust a annoncé l'acquisition de son concurrent DuPont Fabros sur la base d'une valeur d'entreprise de 7,6 milliards de dollars. Ce montant comprend 1,6 milliard de dettes. Chaque actionnaire de la cible recevra 0,545 titre Digital Realty par action DuPont Fabros détenue. Ce rapprochement permettra de réaliser 18 millions de dollars d'économies. Elle devrait être finalisée au second semestre, mais devra recevoir auparavant le feu vert des actionnaires des sociétés.

ENDO PHARMACEUTICALS

La FDA a demandé qu'Endo Pharmaceuticals retire du marché son traitement Opana ER, un antidouleur à base d'opioïdes. L'agence estime que les risques liés à ce médicament sont désormais supérieurs à ses bénéfices. "C'est la première fois que l'agence prend des mesures pour retirer de la vente un médicament à base d'opioïdes en raison des conséquences qu'un abus peut avoir sur la santé des patients", indique la FDA dans son communiqué.

JOHNSON & JOHNSON

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations, le projet d'acquisition d'Actelion Pharmaceuticals par Johnson & Johnson. "Leurs activités sont largement complémentaires, Actelion commercialisant des médicaments dans l'Espace économique européen (EEE), principalement pour le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire, où Johnson & Johnson n'est pas présente", commente Bruxelles.

PANDORA

Pandora Media a décidé de prolonger les discussions menées actuellement sur un possible investissement de KKR afin d'examiner "l'intérêt exprimé par un investisseur stratégique pour une prise de participation minoritaire". Ce dernier serait selon plusieurs médias Sirius XM, une filiale de Liberty Media. L'entrée de Sirius XM au capital de Pandora pourrait se faire en lieu et place d'un investissement de KKR. "Si Pandora continue à estimer que l'investissement de KKR est dans l'intérêt de ses actionnaires, ce dernier sera immédiatement réalisé après l'expiration de la période étendue", précise le groupe de streaming.

VERIFONE

Le spécialiste des technologies de paiement électronique sécurisé Verifone a dévoilé des pertes au deuxième trimestre, clos fin avril. Le groupe a essuyé une perte nette de 89,3 millions de dollars, soit 80 cents par action, à comparer avec un bénéfice net de 2,9 millions de dollars, soit 3 cents par action, un an plus tôt. Corrigé des éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 30 cents, soit 1 cent de mieux que le consensus FactSet. Son chiffre d'affaires a, lui, reculé de 10,8% à 474 millions de dollars alors que le marché anticipait 472 millions de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant