Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Une légère baisse s'annonce, les marchés continuent à analyser le discours de la Fed

le
0

(AOF) - Les marchés américains sont attendus en légère baisse au lendemain de la réunion de la Fed. Si le statu quo et le discours accommodant sur les taux ont soutenu la tendance hier, la mise en garde concernant les menaces qui pèsent sur l'économie américaine pourrait inquiéter les investisseurs. La Fed a d'ailleurs abaissé ses prévisions de croissance et d'inflation pour 2016 à 2,2 et 1,2% contre 2,4% et 1,6% en décembre. La hausse du pétrole devrait cependant aider à limiter la baisse. Les futures perdent 0,22% à 17 294 pts sur le Dow Jones et 0,23% à 2 022,25 pts sur le S&P 500.

 Hier à Wall Street

Les marchés américains ont bénéficié du ton accommodant adopté par la Fed à l'issue de sa réunion de politique monétaire. Si elle a sans surprise laissé ses taux d'intérêt inchangés, elle a souligné que l'économie était toujours exposée aux risques liés aux incertitudes mondiales. La hausse est restée limitée en dépit de la forte hausse des cours du pétrole, le baril de WTI s'étant adjugé près de 6%. Du côté des valeurs, les résultats d'Oracle ont rassuré le marché. Le Dow Jones a gagné 0,43% à 17 325,76 points, le Nasdaq Composite 0,75% à 4 763,97 points et le S&P 500 0,56% à 2027,22 points.

Les chiffres macroéconomiques

L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à 12,4 en mars contre -2,8 en février et un consensus Reuters de -1,7

266 000 nouvelles inscriptions au chômage ont été comptabilisées aux États-Unis, la semaine dernière. Les économistes tablaient sur 268 000 après 259 000 la semaine précédente.

Les valeurs à suivre

CATERPILLAR

Le fabricant d'engins de chantier Caterpillar doit s'attendre à une séance difficile à Wall Street après avoir présenté ses prévisions de résultats pour le premier trimestre 2016. Le groupe vise ainsi un bénéfice par action, hors éléments exceptionnels, compris entre 65 et 70 cents et un chiffre d'affaires de 9,3 à 9,4 milliards. Ces perspectives sont bien inférieures au consensus de 95 cents par action et 10,34 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

CITI

Les actionnaires de Citi, qui se réuniront en Assemblée générale le 26 avril, devront se prononcer sur une éventuelle scission de la banque en au moins deux entreprises. A la demande de l'actionnaire Bartlett Naylor, cette proposition fait partie de l'ordre du jour de la réunion. Le conseil d'administration a recommandé de voter Contre cette proposition. Bartlett Naylor étant aussi actionnaire de JPMorgan, plusieurs observateurs s'attendent à voir cette proposition apparaître prochainement à l'ordre du jour de cette banque.

FEDEX

FedEx a resserré sa prévision de bénéfice par action pour l'ensemble de son exercice 2016 entre 10,70 et 10,90 dollars, contre une précédente fourchette 10,40-10,90 dollars. Le groupe de messagerie a fait cette annonce après avoir publié des résultats du troisième trimestre, clos fin février, supérieurs aux attentes. Sur cette période, le bénéfice net de FedEx a reculé de 19% à 507 millions de dollars, soit 1,84 dollar par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe s'est élevé à 2,51 dollars pour un consensus de 2,35 dollars.

MONDELEZ

Pershing Square, fonds du financier Bill Ackman, a vendu 20 millions d'actions Mondelez. La participation de Pershing Square s'élève désormais à 5,6% dans la société agroalimentaire, ce qui en fait le troisième actionnaire. Cette annonce a été faite dans un mail envoyé aux investisseurs du fonds. Bill Ackman a expliqué que cette vente avait été réalisée à des fins de gestion de portefeuille seulement. Il ajoute que Mondelez reste "la plus grande exposition" du fonds, même après cette vente.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant