Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Recul attendu, les créations de postes déçoivent

le
0

(AOF) - Les marchés américains sont attendus en repli, la faute à des créations d'emplois bien inférieures aux attentes. Non seulement, celles de mai (36 000) sont tombées à un plus bas de plus de 5 ans, mais les chiffres pour les deux mois précédents ont été révisés à la baisse. En revanche, le taux de chômage est tombé au plus bas depuis novembre 2007, à 4,7%. Coté valeurs, Broadcom devrait échapper à la baisse grâce à ses résultats. Trente minutes avant les premiers échanges, les futures sur le S&P 500 perdent 0,44% à 2 094,25 points et ceux sur le Nasdaq Composite 0,34% à 4 517 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en hausse limitée, la prudence l'emportant avant le très important rapport sur l'emploi de mai de demain. Les indices ont finalement bénéficié du soutien des cours de l'or noir même si les membres de l'Opep n'ont pas trouvé d'accord sur un plafonnement de leur production. Sur le plan des valeurs, Johnson & Johnson s'est distingué après avoir annoncé une acquisition, entraînant avec lui le secteur de la santé. L'indice Dow Jones a gagné 0,27% à 17 838,56 points et le Nasdaq Composite a progressé de 0,39% à 4 971,36 points.

Les chiffres macroéconomiques

L’économie américaine a créé seulement 38 000 postes en mai, un chiffre bien inférieur au consensus Reuters de 160 000. Par ailleurs, le chiffre d’avril a été révisé à la baisse de 160 000 à 123 000 et celui de mars de 208 000 à 186 000. En revanche, le taux de chômage est tombé à 4,7% contre 5% en avril et un consensus Reuters de 4,9%.

Le déficit commercial américain s'est élevé à 37,4 milliards de dollars en avril contre 35,5 milliards de dollars en mars. Il est cependant bien plus faible que le consensus Reuters de 41,3 milliards.

Ces données seront suivies de l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) pour les services de mai à 15h45, puis par l'indice ISM des services de mai et les commandes à l'industrie d'avril à 16 heures.

Les valeurs à suivre

BROADCOM

Broadcom Limited, issu de la fusion entre Avago et Broadcom, a fait état d'une perte nette de 1,186 milliard de dollars au deuxième trimestre clos début mai, à comparer avec un bénéfice de 344 millions à la même période de l'exercice précédent. La perte par action du fabricant de puces informatiques s'est ainsi établie à -3,02 dollars. Hors éléments exceptionnels, Broadcom a enregistré un bénéfice de 2,53 dollars par titre alors que les analystes de Zacks Investment Research anticipaient 2,38 dollars par action. Les revenus trimestriels du groupe, de leur côté, ont doublé à 3,54 milliards.

GAP

Gap a vu ses ventes reculer de 5% en mai à 1,18 milliard de dollars. A magasins comparables, la baisse a été de 6%. La marque Gap Global a vu ses ventes reculer de 3%, Banana Republic de 11% et Old Navy de 7%. Le groupe de prêt-à-porter note que son activité a été soutenue dans les jours qui ont précédé le long week-end du Memorial Day. En revanche, les ventes enregistrées sur ce week-end seront comptabilisées dans le mois de juin.

SCHLUMBERGER

Le groupe parapétrolier Schlumberger est décidément très actif sur le front des fusions-acquisitions. Au lendemain de l'annonce de l'acquisition de la société française Saltel Industries, le groupe a fait savoir hier soir qu'il avait aussi mis la main sur Omron Oilfield and Marine. Ces annonces successives, qui interviennent un mois après l'échec du rapprochement entre Halliburton et Baker Hughes et deux semaines après l'annonce de la fusion Technip/FMC, alimentent les spéculations sur un mouvement de consolidation d'ampleur dans le secteur parapétrolier.

ZUMIEZ

Le groupe de prêt-à-porter Zumiez a enregistré une perte nette de 2,13 millions de dollars au premier trimestre, à comparer avec un bénéfice de 2,77 millions un an plus tôt, soit une perte par action de 8 cents. Cette dernière est inférieure aux attentes : le consensus Zacks Investment Research était de -11 cents par titre. Les revenus trimestriels de Zumiez ont baissé de leur côté de 2,6% à 172,97 millions de dollars (-7,5% à magasins comparables) alors que les analystes les attendaient à 172,6 millions.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant