Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Rebond grâce au pétrole et aux consommateurs

le
0

(AOF) - Les marchés américains sont attendus en hausse, soutenus par le rebond des prix du pétrole (+6% pour le baril de WTI, +5% pour le Brent). Par ailleurs, les ventes au détail ont progressé conformément aux attentes en janvier, une nouvelle rassurante pour la santé de l'économie américaine. Les investisseurs attendent désormais avec intérêt la première estimation de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan. Au chapitre des valeurs, Activision a publié des résultats décevants. Vers 15h, les futures sur S&P500 et Nasdaq100 gagnent 1,18% à 1 846 pts et 1,02% à 4 011 points.

 

Hier à Wall Street

Wall Street a fini en repli, pénalisé par le nouvel accès d'aversion au risque. Il a affecté aussi leurs homologues européens dans le sillage de résultats d'entreprises décevants, en particulier les banques. La chute de Boeing sur des rumeurs selon lesquelles la SEC aurait ouvert une enquête a aussi pesé lourd. Les indices ont bénéficié du redressement des cours du pétrole qui ont fini près de l'équilibre sur fond d'espoirs de réduction de la production de l'OPEP. Le Dow Jones a perdu 1,60% 15 660,18 points et le Nasdaq Composite a cédé 0,39% à 4 266,84 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les prix à l'importation, hors pétrole, ont reculé de 0,2% en janvier après s'être repliés de 0,3% en décembre. Les prix à l'exportation, hors agriculture, ont baissé de 0,8% après le repli de 1,1% en décembre (chiffre révisé de -1%).

Les ventes au détail ont progressé de 0,2% en janvier, conformément aux attentes. En décembre, elles ont augmenté de 0,2% contre - 0,1% en première estimation. Hors automobile, les ventes ont augmenté de 0,1% alors que le marché visait une croissance nulle après +0,1% en décembre (chiffre révisé de -0,1%).

La première estimation de l'indice de confiance des ménages du Michigan de février sera connue à 16 heures, de même que les stocks des entreprises en décembre.

Les valeurs à suivre

ACTIVISION BLIZZARD

Activision Blizzard a vu son bénéfice net chuter de 56% à 159 millions de dollars au quatrième trimestre, soit 21 cents par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action de l'éditeur de jeux vidéo s'est élevé à 83 cents, inférieur au consensus Zacks Investment Research de 87 cents. Les revenus trimestriels d'Activision Blizzard ont baissé de 14% à 1,35 milliard. Le chiffre d'affaires ajusté, sur lequel a été bâti le consensus, s'est élevé à 2,118 milliards. Les analystes attendaient 2,2 milliards.

AIG

L'assureur American International Group a dévoilé des résultats inférieurs aux attentes et annoncé avoir trouvé un accord avec le milliardaire activiste Carl Icahn. Au quatrième trimestre, il a enregistré une perte nette de 1,8 milliard de dollars, soit 1,50 dollar par action, contre un bénéfice net de 655 millions de dollars, soit 46 cents par action, un an plus tôt. AIG a également dévoilé une perte opérationnelle par action de 1,10 dollar, plus élevée que le consensus Thomson Reuters de – 93 cents.

BOEING

JPMorgan a abaissé sa recommandation de Surpondérer à Neutre et réduit son objectif de cours de 142 à 120 dollars sur le titre Boeing, suite à une information de presse concernant une enquête de la SEC sur les programmes 787 et 747 de l'avionneur américain. Le broker redoute un flux de trésorerie moins important que prévu au départ sur le programme 787. Cette rumeur renforce également ses préoccupations concernant la rentabilité du programme civil et la croissance du programme militaire.

CBS

CBS a enregistré une baisse de son bénéfice net de 37% au quatrième trimestre à 261 millions de dollars, soit 55 cents par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe de médias a augmenté de 19% à 92 cents, 1 cent au-dessus du consensus Zacks Investment Research de 91 cents par titre. Les revenus de CBS ont grimpé de leur côté de 6% à 3,91 milliards de dollars au quatrième trimestre, bien supérieurs aux attentes de 3,78 milliards.

FIREEYE

FireEye a creusé sa perte nette au quatrième trimestre à -136,1 millions de dollars, soit -87 cents par action, à comparer avec une perte de 105,72 millions, soit -72 cents un an plus tôt à la même époque. Une fois retirés les éléments exceptionnels, le spécialiste de la cyber-sécurité est parvenu à limiter sa perte par action à -36 cents, alors que les analystes anticipaient -37 cents par titre. Les revenus trimestriels de FireEye ont augmenté de leur côté de 29% à 184,8 millions de dollars, sous le consensus de 185,2 millions.

FORD

Ford a enregistré une croissance de 10% de ses ventes sur ses 20 principaux marchés européens en janvier à 96 900 véhicules, soit son meilleur mois de janvier depuis 2012. La part de marché du constructeur américain sur cette zone a progressé de 0,2 point à 7,9%. Ford précise qu'il a surperformé la croissance de 3% du secteur sur ces pays. En termes de perspectives, le constructeur automobile américain a annoncé sept nouveaux lancements en Europe en 2016, notamment les SUV Kuga et Edge.

GROUPON

Groupon a vu ses comptes passer dans le rouge au quatrième trimestre avec une perte nette de 46,5 millions de dollars, soit -0,08 dollar par action, à comparer avec un bénéfice net de 8,78 millions de dollars un an plus tôt, soit 1 cents par titre. Ajusté des éléments exceptionnels, le spécialiste des achats groupés sur internet est tout de même parvenu à accrocher un bénéfice par action de 4 cents, supérieur aux attentes des analystes. Les revenus trimestriels de Groupon ont également dépassé le consensus : à 917,17 millions de dollars, en hausse de 3,8%, ils étaient attendus à 841 millions.

NIKE

Nike a annoncé qu'il verserait un dividende trimestriel de 16 cents par action début avril. Au deuxième trimestre de son exercice 2016 décalé, derniers chiffres publiés par le groupe, la griffe sportive a vu son bénéfice net augmenter de 20% à 785 millions de dollars, soit 90 cents par action. Ses ventes trimestrielles ont progressé de leur côté de 4% à 7,69 milliards de dollars.

TOMMY HILFIGER

Tommy Hilfiger a annoncé la prochaine étape de sa stratégie visant à démocratiser le podium et à maintenir le consommateur au centre de son activité. Au Printemps 2017 de la New York Fashion Week, le créateur de marque redirigera son investissement dans les podiums afin de s'aligner avec le calendrier de la vente au détail et lancera ses collections Automne 2016 avec un défilé de mode complet pour les consommateurs et la presse. Le dispositif Samsung GearVR s'utilise sur le principe d'une réalité virtuelle à 360 degrés en 3D, les clients peuvent visualiser un défilé sur podium en direct.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant