Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Prudence en vue, Microsoft à l'honneur

le
0

(AOF) - Les marchés actions américains devraient rester prudents alors que plusieurs représentants de la Fed tiendront des discours, aux Etats-Unis cet après-midi. Côté valeurs, les publications d'entreprises continuent d'affluer : Microsoft, McDonald's et Schlumberger ont fait mieux que prévu, tandis qu'AMD et General Electric risquent d'être pénalisés sur leurs perspectives annuelles. A environ trente minutes des premières transactions, les futures sur S&P 500 et Nasdaq cèdent respectivement 0,44% à 2,127,5 points et 0,17% à 4 835,75 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont terminé en repli une séance marquée par une nette baisse des cours du pétrole et de nombreux résultats d’entreprises. Côté or noir, les investisseurs ont pris leurs bénéfices tandis que le prix du baril de brent échoue depuis plusieurs jours à repasser au-dessus des 53 dollars. Côté entreprises, l’opérateur Verizon et le spécialiste des enchères en ligne Ebay ont déçu avec leurs performances et leurs perspectives. En revanche, le spécialiste des cartes de crédit American Express a bondi. Le Dow Jones a cédé 0,22% à 18 162,35 pts et le S&P500 0,14% à 2 141,34 pts.

Les chiffres macroéconomiques

La seule statistique du jour sera publiée à 16h. Il s'agira de l'estimation flash de l'indice de confiance du consommateur de la zone euro pour octobre.

Les valeurs à suivre

AMD

Le fabricant de microprocesseurs AMD a dévoilé des perspectives décevantes. Au quatrième trimestre, le groupe cible en moyenne un recul de 18% de ses ventes par rapport au trimestre précédent là où les analystes interrogés par Reuters anticipaient un repli limité à environ 13%. La performance du concurrent d'Intel au troisième trimestre a en revanche dépassé les attentes. AMD a essuyé une perte nette de 406 millions de dollars, représentant 50 cents par action, à comparer avec une perte de 197 millions de dollars, soit -25 cents par action, un an plus tôt à la même époque.

AT&T/TIME WARNER

La convergence médias-télécoms pourrait bien franchir une nouvelle étape dans les prochains mois aux Etats-Unis. Selon Bloomberg, l'opérateur AT&T et le groupe de médias Time Warner auraient récemment discuté stratégie commune, et notamment de la possibilité d'une fusion. "A ce stade, les discussions sont informelles et se concentrent sur la mise en place de relations plus que sur la définition des termes d'une transaction précise", indique l'agence qui ajoute qu'aucune des deux parties n'a encore embauché de conseil financier.

ESTEE LAUDER

The Estée Lauder a signé un contrat d'acquisition de BECCA Cosmetics, une marque de maquillage à forte croissance qui offre des produits de teint et de couleur pour un large éventail de tons de peau et améliorent les atouts des femmes. Les conditions de la transaction n'ont pas été divulguées. L'acquisition devrait être conclue dans le courant du mois de novembre 2016. "Nous voyons des opportunités de croissance formidables pour BECCA avec son expansion à l'échelle mondiale et l'entretien continu de son expertise numérique et en ligne", a commenté le groupe.

GENERAL ELECTRIC

General Electric a enregistré une baisse de 19% de son bénéfice net part du groupe au troisième trimestre à 2,03 milliards de dollars, soit 22 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action du conglomérat est ressorti à 32 cents, soit deux cents au-dessus du consensus Thomson Reuters. Les revenus trimestriels de General Electric ont progressé de leur côté de 4% à 29,26 milliards, ratant cette fois le consensus qui les donnait à 29,64 milliards.

HONEYWELL

Honeywell a vu son bénéfice net reculer légèrement (-1,9%) au troisième trimestre à 1,24 milliard de dollars, soit 1,60 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, liés à sa restructuration, le bénéfice par action du groupe industriel s'est élevé à 1,67 dollar dépassant de 7 cents le consensus Zacks. Les ventes trimestrielles d'Honeywell ont progressé de leur côté de 2% à 9,8 milliards de dollars alors que les analystes en attendaient 9,77 milliards.

MCDONALD'S

McDonald's a vu son bénéfice net reculer de 3% au troisième trimestre à 1,27 milliard de dollars, soit 1,50 dollar par action. Le bénéfice par action de la chaine de fast-food dépasse ainsi le consensus FactSet qui le donnait à 1,48 dollar. Les revenus trimestriels de McDonald's ont également agréablement surpris les opérateurs : ils ont baissé de 3% à 6,42 milliards mais dépassent les attentes de 6,28 milliards. Les ventes du groupe à magasins comparables ont même progressé de 3,5%. Enfin, McDonald's a annoncé une hausse de 6% de son dividende pour le dernier trimestre.

MICROSOFT

Microsoft est attendu en hausse au lendemain de résultats supérieurs aux attentes, sa stratégie de développement dans l'informatique dématérialisée portant ses fruits pour le deuxième trimestre consécutif. Au premier trimestre, clos fin septembre, le numéro un mondial des logiciels a généré un bénéfice net en recul de 4% à 4,69 milliards de dollars. Hors éléments exceptionnels, le résultat par action est ressorti à 76 cents, soit 8 cents de mieux que le consensus Thomson Reuters.

PAYPAL

L'ex-filiale de paiements en ligne d'eBay, Paypal, a dévoilé des résultats meilleurs que prévu. Au troisième trimestre, son bénéfice net a augmenté de 7% à 323 millions de dollars, soit 27 cents par action. Retraité des éléments exceptionnels, le bénéfice par action s’est élevé à 35 cents, en ligne avec les attentes. Le chiffre d’affaires a gonflé de 18% à 2,67 milliards de dollars. Il a même augmenté de 21% hors impact des changes. Le chiffre d’affaires était attendu à 2,65 milliards.

REYNOLDS

British American Tobacco, qui détient 42,2% du capital de Reynolds American, a proposé de racheter le solde de ce dernier, soit 57,8% du capital. Le groupe britannique offre 56,50 dollars par action pour les titres restants, ce qui représente une prime de 19,8% par rapport au cours de clôture de Reynolds de jeudi. BAT précise que 24,13 dollars seraient en numéraire et 32,37 dollars en actions BAT.

SCHLUMBERGER

Schlumberger a réalisé au troisième trimestre 2016 un chiffre d'affaires de 7,019 milliards de dollars, en repli de 2% en séquentiel et de 17% sur un an. Le numéro un mondial des services pétroliers a pâti de la réduction de l'activité de Cameron liée à son carnet de commandes. Le résultat opérationnel est ressorti à 815 millions, en hausse de 9% en séquentiel mais en baisse de 46% sur un an. Le résultat net part du groupe récurrent a atteint 353 millions, en hausse de 12% en séquentiel mais en baisse de 64% sur un an. Les analystes tablaient sur 307 millions.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant