Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Progression attendue grâce au pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés américains sont attendus en légère hausse dans le sillage des cours du pétrole. Les cours de l’or noir progressent en effet de près de 8% alors que l’Opep aurait trouvé un accord pour réduire sa production, affirme Reuters. Côté statistiques, les créations d’emplois dans le secteur privé et les revenus des ménages ont positivement surpris, pas leur consommation. Trente minutes avant l’ouverture, les futures sur le S&P 500 gagnent 0,26% à 2 209,50 points tandis que ceux sur le Nasdaq Composite s’effritent de 0,02% à 4 874 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont terminé en légère hausse après des statistiques favorables. De la révision en hausse de la croissance du troisième trimestre à l'amélioration de la confiance du consommateur de novembre en passant par la progression des prix de l'immobilier, les investisseurs ont été confortés dans leur perception d'une économie solide et leur anticipation d'un resserrement des taux en décembre. Toutefois, la chute de 4% du pétrole a gâché la fête à la veille de la réunion de l'Opep. Le Dow Jones a clôturé sur un gain de 0,12%, à 19 121,60 pts. Le Nasdaq a gagné 0,21% à 5 379,92 pts.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, 216 000 emplois ont été créés dans le secteur privé en novembre contre 119 000 en octobre (révisé de 147 000) et un consensus Briefing de 160 000.

Les revenus des ménages américains ont augmenté de 0,6% en octobre alors qu'ils étaient anticipés en progression de 0,4%, selon le consensus Reuters. Leur consommation a augmenté de 0,3% alors qu'elle était anticipée en hausse de 0,5%.

L’indice des prix PCE a augmenté de 0,2% en octobre par rapport à septembre aux Etats-Unis. Hors les éléments volatils que sont l’alimentation et l’énergie, cet indice a progressé de 0,1%.

L'indice des directeurs d'achats (PMI) Manufacturier de Chicago de novembre sera dévoilé à 15h45. Les promesses de ventes immobilières en octobre sont attendues à 16h. Le Livre beige de la Réserve fédérale sera publié à 20h.

Les valeurs à suivre

GOPRO

GoPro, qui a dévoilé au début du mois des résultats et perspectives décevantes, a présenté un plan de restructuration. Le spécialiste des caméras miniatures compte ainsi supprimer plus de 200 positions à plein temps, représentant environ 15% de ses effectifs. Il va également fermer sa division entertainment. GoPro entend ainsi réduire ses dépenses opérationnelles à environ 650 millions de dollars, hors éléments exceptionnels, et renouer avec les bénéfices en 2017.

KINDER MORGAN

Le gouvernement canadien a cédé aux sirènes de l'or noir en approuvant deux importants projets de pipelines destinés à l'exportation de la production croissante des sables bitumineux, dont celui de Kinder Morgan. Le premier ministre Justin Trudeau a en effet annoncé hier qu'il autorisait la construction du projet Trans Mountain du groupe. Ce nouveau pipeline reliera l'Alberta à la côte ouest canadienne. Il permettra de faire passer la capacité quotidienne d'un réseau existant de transport de pétrole de 300 000 à 890 000 barils.

AMERICAN EAGLE OUTFITTERS

American Eagle Outfitters a vu son bénéfice net progresser de 2,2% à 75,76 millions de dollars, soit 41 cents par action, au troisième trimestre. Les ventes de l'enseigne de prêt-à-porter ont progressé de leur côté de 2% à 941 millions de dollars, dont 2% à magasins comparables. Les analystes de FactSet anticipaient un bénéfice par action de 41 cents et un chiffre d'affaires de 939,6 millions.

BAKER HUGHES/GOLDMAN SACHS

Baker Hughes, CSL Capital Management et un fonds géré par Goldman Sachs (West Street Energy Partners) ont annoncé la création d'une coentreprise destinée à fournir aux compagnies pétrolières et gazières une expertise dans la fracturation hydraulique. Ce procédé est très utilisé dans le domaine de l'exploration pour le pétrole et le gaz de schiste. Baker Hughes va y apporter ses actifs détenus dans le secteur aux Etats-Unis et au Canada (personnel, infrastructures...) et les deux autres parties prenantes fourniront des fonds à hauteur de 325 millions de dollars.

PRAXAIR

Le projet de fusion entre le géant allemand des gaz industriels Linde et son concurrent américain Praxair reprend de la vigueur. Selon Bloomberg et Reuters en effet, Praxair a révisé les termes de l'offre formulée en août dernier dans l'espoir de convaincre le conseil d'administration de l'allemand. L'été dernier, des désaccords sur la localisation du siège de la nouvelle entité et sur la composition de l'équipe de direction avaient fait échouer l'opération.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant