Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Pause attendue

le
0

(AOF) - Les marchés actions américains devraient faire une pause ce mardi après avoir atteint la veille de nouveaux records, soutenus par les valeurs financières. Côté statistiques, les investisseurs se contentent des mises en chantier de logements et des permis de construire aux Etats-Unis ressortis meilleurs que prévu en juin. Au chapitre des valeurs, le secteur technologique est à l'honneur avec les résultats d'IBM, Netflix ou encore Yahoo!. A environ quinze minutes de l'ouverture, les futures sur S&P500 et Nasdaq perdent respectivement 0,20% à 2155,75 pts et 0,21% à 4598,5 pts.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont progressé modestement en ce début de semaine. La bonne tenue des valeurs financières dans le sillage des résultats moins dégradés que prévu de Bank of America est arrivée à plus que compenser le repli des valeurs pétrolières. ExxonMobil et Chevron sont restées pénalisées par le repli des cours de l'or noir alors que les investisseurs s'inquiètent de l'accumulation des stocks de produits distillés aux Etats-Unis. A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,09% à 18 533,05 points tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,52% à 5 055,78 points.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements ont augmenté de 4,8% à 1,189 million en juin. Les économistes tablaient sur 1,17 million. Le chiffre de mai a été révisé à la baisse, passant de 1,164 à 1,135 million. Les permis de construire ont progressé de 1,5% en juin à 1,153 million. Le consensus était de 1,15 million. Le chiffre de mai a été révisé à la baisse, passant de 1,138 million à 1,136 million.

Les valeurs à suivre

GOLDMAN SACHS

A la différence des autres banques américaines, Goldman Sachs a présenté des résultats en forte hausse. Toutefois, elle bénéficiait d'une base de comparaison favorable ayant enregistré un an plus tôt 1,45 milliard de dollars de provisions liées au règlement de litiges dans l'immobilier et à des questions réglementaires. Entre avril et juin 2016, la célèbre banque d'affaires a vu son bénéfice net bondir de 78% à 1,63 milliard de dollars, soit 3,72 dollars par action. Le consensus Thomson Reuters s'élevait à seulement 3 dollars.

IBM

Et de 17 trimestres consécutifs de baisse des ventes pour IBM ! Souffrant toujours de l'essor de l'informatique dans les nuages, le groupe informatique a dévoilé hier soir un repli de 2,8% de son chiffre d'affaires à 20,24 milliards de dollars au deuxième trimestre. Il est cependant supérieur au consensus Reuters de 20,03 milliards de dollars. Les "initiatives stratégiques", domaines dans lesquels le groupe concentre ses investissements pour relancer la croissance, ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 12%.

JOHNSON & JOHNSON

Le bénéfice net de Johnson & Johnson a reculé de 11,5%, pénalisé par une base de comparaison défavorable. Pour autant, le groupe pharmaceutique américain a dépassé les attentes de Wall Street et relevé ses prévisions annuelles. Le numéro un mondial de la santé grand public a réalisé un bénéfice net de 4 milliards de dollars, ou 1,43 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,74 dollar, au dessus du consensus qui le donnait à 1,67 dollar. La société a dégagé un chiffre d'affaires de 18,48 milliards, le marché visait 17,89 milliards.

MONSANTO

Le spécialiste des semences, Monsanto, a annoncé que son conseil d'administration avait jugé à l'unanimité " financièrement inadéquate et insuffisante pour assurer avec certitude un accord", l'offre améliorée de Bayer. Le groupe allemand a relevé le 14 juillet son offre sur Monsanto de 122 à 125 dollars par action après avoir mené des discussions "privées" avec le groupe américain et recueilli des informations complémentaires. Le prix proposé correspond à une prime de 40% par rapport au cours de Monsanto le 9 mai.

NETFLIX

Au deuxième trimestre, Netflix a fait état d'un bénéfice net en hausse de 55% à 41 millions de dollars. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 9 cents contre un consensus de 2 cents. Le chiffre d'affaires du spécialiste des films en ligne a pour sa part atteint 1,97 milliard de dollars sur la période contre 1,48 milliard de dollars l'an dernier.

YAHOO!

Le portail Internet Yahoo! a présenté hier soir des résultats décevants en dépit d’un rebond de ses ventes. Au deuxième trimestre, il a essuyé une perte nette de 440 millions de dollars, soit -46 cents par action, contre une perte nette de 22 millions de dollars, soit 2 cents par action, un an plus tôt. Cette dégradation des comptes s’explique par une charge de dépréciation de 395 millions pour sa filiale Tumblr. Hors éléments exceptionnels, Yahoo! a dégagé un bénéfice par action de 9 cents, inférieur de 1 cent au consensus Reuters.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant