Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Mardi 26 janvier 2016

le
0

(AOF) - D'abord orientés à la baisse, les futures sur indices américains sont repassés dans le vert à 30 minutes de l'ouverture de la séance alors que le pétrole reprend quelques couleurs. En plus du baril de brut, sur lequel les investisseurs vont garder un œil attentif, l'attention sera braquée sur les indicateurs attendus aux Etats-Unis, notamment le PMI Service et la confiance du consommateur. De plus, les prises de risques devraient rester limitées à la veille de la décision de la Fed sur ses taux. Les futures gagnent 0,45% à 15 882 pts sur le Dow Jones et 0,46% à 4 206 pts sur le Nasdaq.

Hier à Wall Street

Le répit a été de courte durée pour les investisseurs américains. Après avoir signé sa première semaine de hausse depuis le 1er janvier, Wall Street a nettement rechuté hier. Les indices ont creusé leurs pertes suivant la baisse du cours du pétrole : le baril de WTI décrochait de 5% en clôture. Les opérateurs ont mal réagi à l'annonce d'une production record en Irak et à la volonté de la société saoudienne Saudi Aramco de ne pas diminuer les nouveaux investissements dans des capacités pétrolières et gazières. Le Dow Jones a perdu 1,29% à 15 885,22 pts et le Nasdaq 1,58% à 4 518,49 pts.

Les chiffres macroéconomiques

Les seules statistiques du jour seront publiées aux Etats-Unis à partir de 15h00. C'est l'indice immobilier Case-Shiller pour novembre qui ouvrira le bal suivi, à 15h45, par l'indice flash des directeurs d'achats (PMI) Services de janvier, et à 16h00 de l'indice de confiance du consommateur de janvier.

Ce mardi marque aussi le début de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed.

Les valeurs à suivre

AIG

L'assureur American Insurance Group a annoncé une série de décisions stratégiques afin d'être plus agile, plus rentable et plus recentré. Il prévoit dans ce cadre de distribuer au moins 25 milliards de dollars à ses actionnaires sur les deux prochaines années via des rachats d'actions ou des dividendes. Il compte également réduire ses dépenses de 1,6 milliard de dollars sur la même période, soit 13% des dépenses brutes de 2015. American Insurance Group prévoit également de se séparer de son activité d'assurance hypothécaire United Guaranty Corporation (UGC).

DUPONT

DuPont est tombé dans le rouge au quatrième trimestre, pénalisé par d'importantes charges de restructuration. Le groupe américain de chimie a en effet renforcé ses mesures de réduction de coûts dans la perspective de son rapprochement avec Dow Chemical. Hors éléments exceptionnels, le groupe a dégagé des bénéfices supérieurs aux attentes du marché. Au quatrième trimestre, DuPont a accusé une perte nette de 253 millions de dollars, contre un bénéfice de 683 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 27 cents contre un consensus de 26 cents.

JOHNSON & JOHNSON

Johnson & Johnson a enregistré un bénéfice net en hausse à 3,2 milliards de dollars au quatrième trimestre soit 1,44 dollar par action. Le consensus Zacks Investment Research était de 1,42 dollar. Les revenus du laboratoire pharmaceutique sont ressortis de leur côté à 17,8 milliards de dollars, cette fois sous les attentes des marchés de 17,94 milliards de dollars. Pour 2016, le bénéfice par action ajusté de la firme est attendu entre 6,43 et 6,58 dollars pour un chiffre d'affaires anticipé entre 70,8 et 71,5 milliards de dollars.

JPMORGAN

JPMorgan paiera 1,42 milliard de dollars en numéraire afin de solder la plupart des litiges dans lesquels la banque est impliquée à propos de Lehman Brothers. Elle est accusée d'avoir siphonné des liquidités à Lehman Brothers lors des derniers jours précédant sa faillite. La banque américaine était l'objet d'une plainte portant sur 8,6 milliards de dollars. Selon les documents déposés auprès de la justice, si cet accord ne règle pas tous les différends entre les deux parties, il met fin à une part significative d'entre eux.

PROCTER & GAMBLE

Procter & Gamble a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Les mesures de réduction des coûts ont compensé le repli des ventes. Au deuxième trimestre clos fin décembre, le géant américain des produits de grande consommation a réalisé un bénéfice net en hausse de 35,4% à 3,21 milliards de dollars, ou 1,12 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,04 dollar alors que le marché tablait sur seulement 98 cents, selon Reuters. Le chiffre d'affaires a reculé de 8,5% à 16,92 milliards de dollars.

SPRINT

Sprint a fortement réduit sa perte nette au troisième trimestre à -836 millions de dollars, soit -21 cents par action. La perte par action est ainsi ressortie inférieure aux attentes puisque les analystes anticipaient une perte plus importante de 25 cents. Le chiffre d'affaires de l'opérateur télécom a baissé de son côté de 9,7% à 8,11 milliards de dollars. Le consensus était de 8,23 milliards. Sprint a également indiqué qu'il était bien parti pour dépasser son objectif annuel de réductions de coûts et qu'il vise 2 milliards de dollars d'économies d'ici fin 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant