Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Les marchés à l'arrêt

le
0

(AOF) - A l'instar des indices européens, les marchés financiers américains sont attendus proches de l'équilibre. Sur fond de doutes sur la capacité de Donald Trump à faire passer ses réformes fiscales et de dérégulation de l'économie, les investisseurs restent sur leurs gardes et restent en quête de nouveaux catalyseurs. Le pétrole, qui reprend des couleurs aujourd'hui, pourrait leur offrir une occasion de refaire quelques achats d'actifs risqués même si les mouvements risquent de rester de faible ampleur. Les futures cèdent 0,1% à 20 476 pts sur le Dow Jones et 0,11% à 2 335,75 pts sur le S&P500.

Hier à Wall Street

Si la tentative avortée de Donald Trump de réformer l'Obamacare suscite les doutes des investisseurs et rend incertaine la poursuite de ses projets, elle n'a pas entrainé de correction massive des indices actions. Signe sans doute que les opérateurs ne désespèrent pas de voir passer les lois de dérégulation, les baisses d'impôts ou encore les grands travaux. Wall Street a ainsi terminé en ordre dispersé hier soir à l'instar de ce qu'il se passe depuis plusieurs semaines, surtout par manque de catalyseurs. Le Dow Jones a ainsi cédé 0,22% à 20 550,98 pts et le Nasdaq a gagné 0,2% à 5 840,37 pts.

Les chiffres macroéconomiques

L'indice S&P Case-Shiller mesurant les prix immobiliers dans les 20 principales agglomérations américaines a augmenté de 5,7% en janvier en rythme annuel, après +5,5% (révisé de 5,6%) en décembre. Le consensus Briefing était de 5,6%.

Les investisseurs prendront connaissance à 16h de l'indice de la confiance du consommateur aux Etats-Unis pour mars.

Les valeurs à suivre

AMAZON

Amazon a annoncé l'acquisition de Souq.com, une société d'e-commerce leader au Moyen Orient. Si le géant du commerce en ligne n'a pas donné de détails financiers à propos de la transaction, il était en concurrence avec Emaar Malls qui avait offert 800 millions de dollars. L'opération devrait être finalisée cette année.

PFIZER

Pfizer pourrait s'intéresser À Bristol-Myers, a suggéré Credit Suisse dans une étude reprise par Barron. Un rapprochement créerait environ 5 milliards de dollars de synergies, soit 0,80 dollar par action. Pfizer pourrait proposer une offre exclusivement en cash avec une prime de 25%. La valeur actuelle de 95 milliards de dollars, une prime de 25% impliquerait donc une offre de 120 milliards, ou 72 dollars par action.

RED HAT

Red Hat a dévoilé des résultats meilleurs que prévu et des perspectives favorables. Au quatrième trimestre, clos fin février, le spécialiste des technologies open source a enregistré un bénéfice net de 66 millions de dollars, soit 36 cents par action, contre 53 millions de dollars ou 29 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de Red Hat est ressorti à 61 cents. Ses ventes ont augmenté de 16% à 629 millions de dollars. Le consensus FactSet était de 61 cents par titre et 618,6 millions de dollars de ventes.

SCHLUMBERGER

Schlumberger a acquis une participation dans l'exploitant norvégien de puits pétroliers Borr Drilling. Selon le journal norvégien Finansavisen, le numéro un mondial des services pétroliers a investi 220 millions de dollars pour s'emparer de 20% du capital.

VIACOM

Viacom a annoncé hier soir la nomination de Jim Gianopulos comme PDG de sa filiale Paramount. Après une carrière essentiellement menée chez Twentieth Century Fox, l'homme sera chargé de définir la nouvelle stratégie que suivront les studios Paramount. L'année dernière, une ouverture du capital de Paramount avait été évoqué.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant